Véhicule Autonome : le Groupe Macif intègre le Movin’On Lab

Leader sur le marché français de l’assurance automobile et assureur de toutes les mobilités

Catastrophes naturelles : le coût des sinistres assurés est finalement élevé en 2018

2018 : une année coûteuse pour les assureurs et réassureurs

Assurance auto : faut-il s’assurer tous risques ou au tiers ?

Selon les conducteurs et le type de véhicule, il peut être judicieux d’opter pour une assurance auto

Cercle LAB : Retour sur la 1ère réunion du Club Santé

Le 9 octobre, le Club Santé du Cercle LAB s’est réuni autour du sujet de « l’innovation en assurance santé

Assurance construction : Alliage Assurances placé en liquidation

En redressement depuis août dernier, Alliage Assurances (ex-SFS France) a finalement été placée en liquidation

Scor / Covéa : Le groupe mutualiste attaque Crédit Suisse en justice

Le groupe d’assurance Covéa a engagé une procédure judiciaire contre la banque Crédit Suisse, qu’il avait mandatée dans le cadre de son projet avorté de rachat du réassureur Scor, a indiqué lundi le groupe suisse à l’AFP.

“Une plainte a été déposée par Covéa contre Crédit Suisse auprès du tribunal de commerce de Paris”, a fait savoir à l’AFP le groupe helvétique, confirmant une information précédemment relayée par Le Monde. Cette plainte vise “la production de documents par Crédit Suisse comme exigé par un tribunal anglais”, a précisé le groupe, qui déclare “contester vigoureusement” les accusations de manquements aux obligations légales et de
loyauté formulées par Covéa.

Contacté par l’AFP, le groupe Covéa n’a pour sa part souhaité faire aucun commentaire concernant cette affaire. À l’origine de cette procédure, la guerre qui oppose depuis plusieurs mois déjà Covéa, poids lourd de l’assurance de biens en France avec ses marques
Maaf, MMA et GMF, et le réassureur français Scor, numéro quatre mondial du secteur.

Covéa, premier actionnaire de Scor avec plus de 8% du capital, a transmis à l’été 2018 une offre de rachat à la direction du réassureur en vue de former un géant mondial du secteur. Pour mener à bien cette opération, Covéa s’était attaché les services des banques Barclays, Rothschild et Crédit Suisse.

L’offre de rachat a toutefois été sèchement refusée par Scor, qui a décidé quelques mois plus tard de porter l’affaire devant la justice en poursuivant pénalement Covéa et son patron Thierry Derez, qui siégeait jusqu’à la fin 2018 au conseil d’administration de Scor.
Scor a notamment obtenu fin 2018 auprès d’un tribunal britannique que Crédit Suisse lui fournisse divers documents et échanges internes liés à la proposition de rachat de Covéa.

Sur la base – entre autres – de ces documents, le réassureur a engagé des poursuites contre M. Derez “pour abus de confiance” et contre Covéa “pour recel d’abus de confiance”. Scor poursuit aussi M. Derez “pour violation grave de ses obligations légales et fiduciaires en tant qu’administrateur” de Scor et pour violation “du secret des affaires de Scor”. De son côté Covéa a engagé en février une procédure judiciaire contre Scor pour “diffamation”, selon une source proche du dossier.

Lire la suite ici : Scor / Covéa : Le groupe mutualiste attaque Crédit Suisse en justice (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Une triple certification unique sur le marché de l’assurance

Le groupe Macif est fier d’annoncer cette année, qu’il est le seul assureur en France à avoir obtenu une triple certification engagement de service, délivrée par L’Association française de normalisation Afnor Certification en 2018 qui couvre tous les métiers du groupe :

Assurances dommages : pour la 9ème année consécutive,

Assurance vie : avec Mutavie qui détient une certification de service Qualivie depuis 15 ans.

Santé/Prévoyance : avec Macif-Mutualité qui a obtenu en 2018 la certification de service Santé Prévoyance Mutualiste.

Ces certifications viennent valider notre démarche d’amélioration continue en faveur d’une économie durable et d’un engagement responsable pour nos sociétaires-clients.

La reconnaissance de nos actions en faveurs de la diversité

Depuis sa création, la Macif s’engage concrètement et durablement au cœur des territoires pour faire avancer la société dans tous les domaines : responsabilité sociale, environnement, diversité, etc. Le Groupe innove sans cesse pour donner du sens à son modèle économique et conjuguer ainsi solidarité, responsabilité et humanisme.

Le Groupe est ainsi l’un des premiers assureurs du marché à avoir reçu dès 2011 le label Diversité délivré par l’organisme indépendant Afnor Certification. Un label renouvelé et détenu une nouvelle fois en 2019. Cette récompense témoigne des nombreuses initiatives pionnières menées en faveur de l’égalité des chances et contre les discriminations.

Lire la suite ici : Une triple certification unique sur le marché de l’assurance (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

100% santé : Ce que contient le projet de circulaire

Un projet de circulaire sur la réforme du 100% santé est actuellement en cours de discussion entre la direction de la Sécurité sociale et les organismes complémentaires.

Le projet de circulaire « relative aux contrats d’assurance maladie complémentaire bénéficiant d’aides fiscales et sociales » apporte des précisions sur la mise en place de la réforme du 100% santé en optique, audio et dentaire. Le texte doit remplacer la circulaire du 30 janvier 2015 du même nom. Elle détaille les nouvelles obligations des contrats responsables (voir le détail dans les annexes du projet du circulaire ci-dessous), le contenu du nouveau panier de soins et les modalités d’entrée en vigueur de la réforme.

Un des points de discorde entre la DSS et les complémentaires concerne la périodicité de renouvellement des équipements : tous les deux ans pour les lunettes et tous les quatre ans pour les audioprothèses. La première interrogation concerne la date à retenir. Les complémentaires se demandent également comment elles vont pouvoir vérifier que l’assuré n’a pas été appareillé pendant cette période, car selon le projet de circulaire, la complémentaire devra prendre en compte les quatre années antérieures à l’entrée en vigueur du 100% santé. « L’appréciation des périodes susmentionnées se fait à partir du dernier remboursement d’optique médicale effectué par l’assurance maladie obligatoire », indique l’ordonnance sur l’optique. Pour l’instant, les complémentaires n’ont pas accès à cette information.

Une période de tolérance d’un an sur les accords collectifs

Concernant le calendrier, les contrats devront intégrer le 100% en optique et une partie des prothèses dentaires au 1er janvier 2020. La Direction de la Sécurité sociale a confirmé fin 2018 dans un courrier envoyé au président du Ctip que l’administration sera tolérante envers les accords des régimes collectifs si les contrats en tant que tels sont conformes. La circulaire précise que cette période de tolérance se terminera le 31 décembre 2020. « Afin de tenir compte des délais inhérents au processus de négociation collective, à titre transitoire et jusqu’au 31 décembre 2020, le bénéfice des dispositions mentionnées au premier alinéa de l’article L. 871-1 du code de la sécurité sociale n’est pas remis en cause si la convention, l’accord collectif ou l’accord référendaire n’est pas conforme au cahier des charges du contrat responsable tel qu’en vigueur pour l’année 2020, dans la mesure où le contrat collectif souscrit par l’entreprise est conforme à ce cahier des charges », indique le texte.

Les complémentaires veulent plus de temps pour les DUE

Les régimes de santé collectifs mis en place par une déclaration unilatérale de l’employeur devront être conformes au nouveau cahier des charges du contrat responsable au 1er janvier 2020, selon la version actuelle du texte en cours de discussion. Les organismes complémentaires demandent d’élargir la période de tolérance sur la mise en conformité des DUE.

Projet de circulaire sur le 100% santé publié par NaPro

Lire la suite ici : 100% santé : Ce que contient le projet de circulaire (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Marché : La France reste N°2 de l’assurance européenne

INFOGRAPHIES – Malgré une activité vie en légère baisse en 2018, la France demeure le deuxième marché de l’assurance en Europe, derrière l’Angleterre. Les États-Unis sont les premiers contributeurs de la croissance mondiale de 3,3% des primes d’assurance l’année dernière, selon Allianz Research.

Alors que les primes d’assurance mondiale ont atteint 3.655Mds d’euros en 2018 (IARD et vie, hors assurance santé), en hausse de 3,3% sur un an, le marché français tient son rang. Malgré une activité vie en légère baisse de 0,2%, l’activité dommages affiche une belle croissance de +3,6%, sa plus forte progression depuis 2012. Résultat, le marché hexagonal enregistre une hausse de 1,1% de primes encaissées (dommages et vie), plaçant la France comme «  numéro 2 en Europe (après la Grande-Bretagne) et numéro 1 en zone euro, de presque 30% supérieur en termes de primes encaissées (IARD et vie) que le marché allemand », selon les projections d’Allianz Research.

Le marché français est également un des premiers marchés d’Europe, avec un ratio primes par habitant de 3.102 € et des primes qui représentent encore 8,6% du PIB en France, des niveaux largement supérieurs aux moyennes européennes (respectivement 2.395 € et 6,5%).

Les États-Unis toujours devant

Au global, Allianz Research précise que pour la troisième année consécutive, la croissance de l’assurance IARD a dépassé celle de l’assurance vie au niveau mondial (+4,7% contre +2,5%) en 2018, la croissance mondiale des primes d’assurance ayant été principalement tirée par les États-Unis et le Japon. « En 2018, les assureurs européens ont bénéficié d’une augmentation de +2,1 % des primes, le volume total de primes franchissant pour la première fois la barre des 1.000 Md€. L’assurance dommages a enregistré une progression record de +3,1 %, la croissance la plus forte depuis 2003. Le montant global des primes de cette branche à fin 2018 (328 Md€) est ainsi de près de 16 % supérieur au niveau d’avant crise. En assurance vie, en revanche, le volume de primes n’a progressé que de 1,7%, mais à 674 Md€, il a presque atteint le niveau d’avant crise (681 Md€ en 2007) », indique ensuite Allianz Research.

A long terme, les perspectives d’évolution des primes mondiales d’assurance demeurent elles aussi positives puisque Allianz Research table sur des prévisions de croissance de +5% au cours de la prochaine décennie (après un taux de +3 % sur la dernière décennie). « Compte tenu de l’accélération de l’évolution démographique, en particulier sur les marchés émergents où les systèmes de sécurité sociale restent encore partiellement développés, l’assurance-vie devrait à nouveau croître un peu plus vite que l’activité IARD (+5,5 % contre +4,4 %). Les prévisions de croissance pour l’Europe occidentale (dont la France) sont nettement inférieures – la région devrait enregistrer une croissance de près de +3% par an au cours de la prochaine décennie, tant en vie qu’en IARD », explique Patricia Pelayo, économiste chez Allianz Research

Lire la suite ici : Marché : La France reste N°2 de l’assurance européenne (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Story : Retour sur 5 mois de tensions autour de la résiliation à tout moment

STORY – Retrouvez dans cette vidéo, volontairement décalée, l’historique sur la résiliation à tout moment des contrats complémentaires santé. Une mesure imposée par le président de la République qui a connu plusieurs rebondissements législatifs avant d’être adoptée par le Parlement.

Lire la suite ici : Story : Retour sur 5 mois de tensions autour de la résiliation à tout moment (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro