L’assurance vie est elle encore un placement rentable ?

  L’assurance-vie reste le placement préféré devant le livret A et le plan épargne logement

Véhicule Autonome : le Groupe Macif intègre le Movin’On Lab

Leader sur le marché français de l’assurance automobile et assureur de toutes les mobilités

Catastrophes naturelles : le coût des sinistres assurés est finalement élevé en 2018

2018 : une année coûteuse pour les assureurs et réassureurs

Assurance auto : faut-il s’assurer tous risques ou au tiers ?

Selon les conducteurs et le type de véhicule, il peut être judicieux d’opter pour une assurance auto

Cercle LAB : Retour sur la 1ère réunion du Club Santé

Le 9 octobre, le Club Santé du Cercle LAB s’est réuni autour du sujet de « l’innovation en assurance santé

Lutte contre la fraude : Cegedim IS s’associe avec Shift Technology

Cegedim Insurance Solutions signe un partenariat avec Shift Technology dans le domaine de la lutte contre la fraude en santé et prévoyance et anti-blanchiment.

Cegedim Insurance Solutions, spécialiste des solutions et services en assurance de personnes et Shift Technology, fournisseur de solutions basées sur l’intelligence artificielle, réunissent leurs forces. Concrètement, Cegedim IS intègre la solution Shift Claims Fraud Detection qui permet de détecter la fraude, les abus et le paiement à tort en santé et prévoyance, grâce à l’intelligence artificielle. Des experts métier de Cegedim IS interviendront en complément pour instruire les dossiers en cas de suspicion de fraude.

« Cegedim Insurance Solutions distribuera, en exclusivité, la solution Shift Claims Fraud Detection auprès de ses clients dotés de logiciels Activ’Infinite et services tiers payant Cetip », précise un communiqué.

« La complémentarité de nos expertises, au service d’algorithmes puissants, est la clé de voûte de ce partenariat. Elle nourrit également une ambition commune : un leadership dans le domaine de la lutte contre la fraude à l’assurance en France » affirme Philippe Simon Président de Cegedim Insurance Solutions.

« L’intégration native entre nos deux solutions permettra d’accélérer les projets de transformation des assureurs et de lutter collectivement contre la fraude, au profit de tous les assurés », déclare Jérémy Jawish, PDG et Cofondateur de Shift Technology.

Lire la suite ici : Lutte contre la fraude : Cegedim IS s’associe avec Shift Technology (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

CRISE COVID-19 : GENERALI MET EN PLACE DES OFFRES SPECIFIQUES

Couvre-feu, relations sociales limitées, gestes barrières… les restrictions liées à la crise sanitaire peuvent favoriser l’apparition d’une détresse psychologique. Des troubles anxieux, dépressifs, du comportement alimentaire ou addictifs peuvent ainsi apparaitre ou se renforcer dans ce contexte particulièrement tendu. Pour accompagner leurs clients dans cette épreuve, Generali et l’ensemble des assureurs prennent des mesures concrètes.

Des mesures inédites pour prendre soin de sa santé mentale.

Depuis 2020, il est déjà possible pour les clients particuliers et leur famille proche d’avoir accès à un dispositif d’aide psychologique. En partenariat avec Europ Assistance, un numéro vert [1] a ainsi été mis en place proposant un service d’écoute et d’aide psychologique, ainsi qu’un service d’informations juridiques et pratiques.

le remboursement des consultations de psychologues de ses clients couverts par un contrat de complémentaire santé et ce dès le 1er euro. Les frais seront pris en charge jusqu’à 4 consultations, sur orientation médicale, dans la limite de 60 euros par séance. À ce jour, ces consultations ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie.

Un accompagnement renforcé par des offres et services spécifiques pour les professionnels des secteurs les plus fragilisés par la crise.

Depuis le début de la crise sanitaire, Generali France fait preuve de solidarité nationale et accompagne les entrepreneurs les plus touchés par la crise notamment grâce à des offres qui leur sont spécialement dédiées :

  • Generali Protection Covid Salariés est une offre permettant de bénéficier d’indemnisations journalières en cas d’hospitalisation et de convalescence, d’une prise en charge du transport de retour d’hospitalisation ou encore la livraison à domicile des médicaments et de repas à la famille pendant l’hospitalisation du salarié. Un soutien psychologique et une assistance sociale pour le Travailleur Non-Salariés et sa famille sont également proposés.
  • Cette solution est déployée gratuitement en 2021 pour les clients TNS et entreprises. Elle est également offerte aux détenteurs de contrats Generali multirisques professionnels. Pour les autres cas, l’offre est proposée à but non lucratif sous la forme de « Generali Covid Protection Salariés & TNS ».
  • « Mon Rebond Pro » a pour objectif d’aider les entrepreneurs à surmonter leurs difficultés financières et/ou psychologiques ou encore à rebâtir un projet d’avenir grâce à un accompagnement personnalisé réalisé par trois associations partenaires de Generali. Ces associations sont reconnues d’intérêt général (SOS Entrepreneur, 60 000 Rebonds, APESA).
  • HCR multirisque est une offre dédiée pour le secteur des hôtels, cafés et restaurants. Face à l’urgence, les représentants de la profession, le GNC, l’UMIH, le GNI et le SNRTC étaient en quête d’une nouvelle solution adaptée aux besoins spécifiques du secteur, avec un partenaire de confiance. Après analyse des offres du marché, les représentants de la profession ont sélectionné l’offre HCR Multirisques. Cette offre comporte un large éventail de solutions Generali reconnues sur le marché en comprenant notamment les deux offres précédentes « Generali Covid Protection Salariés & TNS » et « Mon rebond pro ».

Ces offres sont distribuées par les agents généraux et les conseillers commerciaux de Generali. Ces derniers restent disponibles sur l’ensemble du territoire à distance ou en présentiel pour accompagner les 7,4 millions de clients particuliers et 750 000 professionnels et entreprises clientes.

[1] Vous êtes client particulier et vous souhaitez bénéficier de ces services gratuits ? Contactez votre agent ou conseiller d’assurances qui vous fournira le numéro vert.

Lire la suite ici : CRISE COVID-19 : GENERALI MET EN PLACE DES OFFRES SPECIFIQUES (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Résultats 2020 : Mutuelle Prévifrance en croissance

Dans une année 2020 de crise, la Mutuelle Prévifrance réussit à augmenter de 4% son chiffre d’affaires qui s’élève à 207M d’euros.

La mutuelle Prévifrance ne connaît pas la crise. Dans un contexte perturbé par la pandémie, elle a réussi à développer son portefeuille : 6.500 nouveaux adhérents en santé et 4.300 en prévoyance en 2020. La mutuelle qui couvre 350.000 personnes a enregistré 207M d’euros de cotisations, en hausse de 4% par rapport à 2019.

Dans un contexte de baisse de prestations santé à cause du confinement, le résultat net de la mutuelle augmente de 2,99M d’euros et atterrit à 7,57M d’euros. « Cette évolution s’explique par les effets conjugués d’une augmentation des résultats financiers et d’une baisse de la fiscalité en raison de la stabilité du stock de plus-values latentes sur le portefeuille actions », selon le rapport SFCR de la mutuelle.

Le taux de couverture du SCR baisse de 12 points mais reste à un niveau très confortable (346%). Les fonds propres sont en hausse de 6,1 millions d’euros et s’élèvent à 271,3M d’euros.

Le collectif représente 32% du portefeuille de la mutuelle, tandis que les contrats individuels représentent un tiers de l’activité. Le dernier tiers relève du collectif hors ANI (fonctionnaires publics territoriaux, pompiers er travailleurs non salariés). « L’instauration de l’ANI en 2016 avait fait craindre au secteur que le marché ne se développe plus que sur le collectif, commente Henry Mathon, directeur général de Prévifrance dans un communiqué. Cette crainte est infondée en ce qui nous concerne, puisque Prévifrance progresse régulièrement sur les individuels tout en affichant de bons résultats en collectif ».

Prévifrance a adopté une série de mesures pour accompagner ses clients dans un contexte de crise sanitaire : exonérations partielles de cotisation à destination des entreprises du secteur cafés-hôtels-restaurants (300.000 euros en santé et 100.000 euros en prévoyance) et exonérations pour les TNS (1,1M d’euros). Par ailleurs, la taxe covid représente un coût de 7M d’euros pour Prévifrance.

« Nous sommes aujourd’hui en France la première mutuelle indépendante, déclare Henry Mathon, cité dans le communiqué. Nous avons constaté sur les quatre premiers mois de 2021 une reprise d’activité soutenue. Des signes encourageants, car nous avons cette année la volonté d’intensifier la distribution, dans une approche multi-canale. En septembre 2021, en complément de notre réseau d’agences, nous proposerons donc un nouveau site internet 100% marchand et un parcours client totalement digital »

Lire la suite ici : Résultats 2020 : Mutuelle Prévifrance en croissance (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

A la conquête de l’or noir du XXIème siècle

Les données ont toujours été la matière première du métier de l’assurance. Qui depuis toujours les consomme, les analyse et les évalue. Depuis une quinzaine d’années, ces données sont également considérées comme un relais de croissance pour toutes les industries : on parle de l’or noir du 21ème siècle ! L’assurance n’est pas étrangère à ce mouvement, et nous allons voir pourquoi, et comment elles supposent une transformation en profondeur du métier et des processus.

La data est une clé de l’évolution de l’assurance

Une matière disponible en grand nombre et en perpétuelle croissance

La donnée est une matière première disponible partout dans le secteur de l’assurance. Il en existe de différentes natures, qu’elles concernent, par exemple, les clients, les risques, la fréquentation des sites web, la sinistralité, etc , … . La donnée est désormais partout et “dans tout”, et nous sommes tous devenus producteurs et consommateurs de données. Chacun de nos gestes, chacune de nos actions génère des données ! Ceci est valable en ligne bien sûr, mais également hors ligne.

Depuis quelques années, nous voyons également la montée en puissance des objets connectés, et le premier d’entre eux, que chacun d’entre nous a dans sa poche : le smartphone. Ces objets captent un ensemble de données (localisation, mouvement, vitesse, température, poids, données biométriques, etc.), et ce en permanence, c’est-à-dire avec une fréquence extrêmement forte. Cela concerne les véhicules, les habitations (smart homes et smart cities), et pour notre périmètre d’activité chez Cegedim, les wearables, ces capteurs de données autour du corps humain et de la santé.

De data, nous avons évolué vers le big data, mais aussi vers une notion de smart data ! En effet, pour bien comprendre pourquoi les données peuvent avoir de la valeur, il convient de s’intéresser aux cas d’usage dans le monde de l’assurance.

Des cas d’usage à forte valeur ajoutée

Revenons sur plusieurs cas d’usage sur lesquels nous travaillons activement.

Depuis plus de 5 ans, nous avons constitué notre première équipe autour de la data afin de travailler sur les prix du marché en optique,  pour proposer des services nouveaux à nos clients, parmi lesquels la détection de terrains de fraude. Nous avons aussi constitué le premier observatoire tarifaire du marché des verres, au niveau national, et avons progressivement appliqué les premiers algorithmes contrôlant a priori la cohérence des demandes de remboursement : du big data avant le big data !

Plus généralement, le terrain de la détection de la fraude est une source de leviers particulièrement intéressants car le retour sur investissement pour nos clients est très rapide ! Et au final c’est l’assuré qui en sera bénéficiaire, par le biais de la mutualisation des risques. C’est donc naturellement un axe sur lequel nous travaillons activement. Nous avons également structuré des travaux autour des parcours des assurés, notamment autour des moments de vie, en vue de permettre à nos clients de détecter des terrains d’opportunités de nouveaux produits ou services, adaptés à la demande de leurs assurés, explicite ou pas.

Cela suppose de notre côté des investissements conséquents et récurrents, pour développer et  structurer nos infrastructures, notamment techniques, au service de nos clients.

Quels enjeux de transformation pour le métier de l’assurance

La mise en place d’outils et méthodes

Cette montée en puissance technologique est nécessaire chez nous, en tant qu’éditeur parmi les leaders du marché, mais s’accompagne aussi de la mise en place d’outils et de méthodes chez nos clients et partenaires.

En effet, hier, la data était majoritairement analysée a posteriori, en bout de chaîne, “après les traitements”. Elle était donc stockée dans des entrepôts de données, parfois de manière agrégée, en vue de permettre la production de rapports très globaux. Les data lakes sont devenus la norme, et ils sont utilisés par des équipes disposant de compétences particulières, travaillant sur des modélisations (construites de manière inductive ou déductive, et avec des équipes métiers). Aujourd’hui et de plus en plus, nous remontons la chaîne de valeur, la donnée devenant accessible et analysée en temps réel dans les processus métiers, rapprochée de référentiels, internes ou non, et avec le plus fin niveau de détail. Les méthodes de travail ont dû s’adapter également pour être en mesure de proposer des solutions issues du simple traitement statistique de big data, jusqu’aux solutions avancées d’intelligence artificielle, machine learning et autre deep learning qui nous entourent de plus en plus.

Rien n’est insurmontable ici, mais cela suppose rigueur, méthodes et bien sûr outils, avec l’obsession permanente de pratiques installées dans le strict respect du RGPD.

Une transformation plus en profondeur

Cette transformation des pratiques est en train de se diffuser progressivement chez les acteurs du monde de l’assurance. Toutes les équipes, quelle que soit leur fonction, sont désormais invitées à “penser la data comme un levier” ou un relais de croissance et donc à travailler à la fois à une production de données de qualité, mais aussi à des besoins qui pourraient être résolus grâce à elles.

Ainsi, c’est au cœur même des processus que se joue la transformation de la donnée aujourd’hui. Cela suppose l’usage de référentiels internes ou externes, afin de normaliser cette donnée. Tous ces processus, souvent imbriqués les uns avec les autres, imposent dorénavant un pré-requis essentiel : la capacité de communication, notamment par le biais d’API.

Au-delà de ces méthodes, ce sont donc bien de nouveaux concepts qui naissent et parmi eux, l’open insurance, qui ouvre ce marché à la connectivité et l’interopérabilité des systèmes et des acteurs du monde de l’assurance. Cegedim Insurance Solutions  a ainsi investi significativement sur cet axe, qui est l’un des piliers fondateurs de notre offre BEYOND by Cegedim, offre SaaS qui complète progressivement nos outils actuels.

Nous avons la conviction forte que le monde de demain sera de plus en plus gouverné par les données, et c’est ce qui sous-tend nombre de nos actions. Nous sommes bien plus qu’un éditeur d’outils pensés pour bien savoir gérer les données de nos clients, nous souhaitons leur apporter également notre expertise et des algorithmes d’analyse déjà éprouvés ainsi qu’un ensemble de services additionnels packagés et pertinents pour leurs clients.

Philippe Simon, Président de Cegedim Insurance Solutions

Lire la suite ici : A la conquête de l’or noir du XXIème siècle (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Rendez-Vous avec une startuppeuse 24 juin de 12h30 à 14h

« Les Rendez-vous Parité Assurance avec une startuppeuse » est un nouveau cycle de rencontres lancé par Parité Assurance. Ces conférences débats reposent sur le témoignage sans filtre de fondatrices de startup de la tech, et traduisent la volonté de Parité Assurance de tisser des liens entre toutes les femmes dirigeantes et entrepreneuses de l’écosystème assurance.

La première session des Rendez-Vous aura lieu le jeudi 24 juin prochain, avec le témoignage de Cécile Mérine, co-fondatrice de l’Insurtech Otherwise, 1ère plateforme fournisseur d’assurance collaborative en France. Elle sera interviewée par Nelly Brossard et Frédérique Cintrat, membres de Parité Assurance et impliquées dans l’univers des startups, après une introduction de Isabelle Hébert, présidente de l’association. Lien d’inscription : https://www.helloasso.com/associations/association-parite-assurance/evenements/rendez-vous-parite-assurance-avec-une-startuppeuse

Lire la suite ici : Rendez-Vous avec une startuppeuse 24 juin de 12h30 à 14h (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro