Véhicule Autonome : le Groupe Macif intègre le Movin’On Lab

Leader sur le marché français de l’assurance automobile et assureur de toutes les mobilités

Catastrophes naturelles : le coût des sinistres assurés est finalement élevé en 2018

2018 : une année coûteuse pour les assureurs et réassureurs

Assurance auto : faut-il s’assurer tous risques ou au tiers ?

Selon les conducteurs et le type de véhicule, il peut être judicieux d’opter pour une assurance auto

Cercle LAB : Retour sur la 1ère réunion du Club Santé

Le 9 octobre, le Club Santé du Cercle LAB s’est réuni autour du sujet de « l’innovation en assurance santé

Assurance construction : Alliage Assurances placé en liquidation

En redressement depuis août dernier, Alliage Assurances (ex-SFS France) a finalement été placée en liquidation

Scor : “En réassurance, seul le temps permet de distinguer la volatilité de la tendance”

Quelques jours après avoir lancé son nouveau plan stratégique « Quantum Leap », Denis Kessler, PDG de Scor, revient sur les conditions de marché et les enjeux dans lesquels s’inscrit le projet de développement du réassureur français. Le dirigeant revient également sur l’épisode Covéa et sur le positionnement des réassureurs face à des catastrophes naturelles de plus en plus récurrentes.

Lire la suite ici : Scor : “En réassurance, seul le temps permet de distinguer la volatilité de la tendance” (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Planète CSCA : Bertrand de Surmont en route pour la présidence

A l’issue des élections des 20 membres du collège régional d’Ile-de-France & Centre, Bertrand de Surmont va pouvoir présenter d’ici quelques jours sa candidature à la présidence de Planète CSCA. Plusieurs membres de son futur bureau pourront eux aussi être présentés.

Première étape franchie pour Bertrand de Surmont. Seul candidat en lice pour prendre la tête de Planète CSCA, le président sortant fait partie des 20 membres du collège régional d’Ile-de-France & Centre, condition préalable pour pouvoir ensuite présenter sa candidature devant le conseil national du syndicat le 16 septembre prochain. 34 candidats étaint en course pour intégrer ce collège.

Au sortir du vote qui se tenait ce jeudi soir, la liste des 20 membres (par nombre de voix en leur faveur) est composée de :

– Betrand de Surmont (Green Risk Courtage)
– Stéphanie Martin (Siaci Saint Honoré)
– Jérome Dedeyan (Eres)
– Marie-Charlotte Fructus (Courtiers & Associés)
– Olivier Nègre (Aon France)
– Vincent Harel (Mercer France)
– Julien Vignoli (Gras Savoye Willis Towers Watson France)
– Antoine Rouge (Groupe Rouge)
– Pierre Plasse (P.Plasse)
– Jeremy Sebag (SPVie Assurances)
– Jean-François Walbert (Groupe France Courtage)
– Karine Lazimi (LCK Assurances)
– Jérôme Brette (Cogessur)
– Fabrice Nuttens (Satec)
– Fernando Corpas (Deta Conseils & assurances)
– Christophe Pardessus (Marsh France)
– Olivier Pericchi (Henner)
– Emmanuel Bouriez (Prédictis)
– Thomas Couder (Asqua BTP)
– Cédric Tondini (Legitim Conseil)

Comme nous le révélions hier, les membres du futur bureau de Bertrand de Surmont doivent eux aussi être élus au comité directeur d’un collège régional ou catégoriel.

Parmi ceux qui se présentaient en IDF & Centre, Olivier Nègre (Aon France), Julien Vignoli (Gras Savoye Willis Towers Watson France), Stéphanie Martin (Siaci Saint Honoré), Christophe Pardessus (Marsh France), Jérome Dedeyan (Eres) et Vincent Harel (Mercer France), ont tous été élus. De son côté, Jeremy Sebag, président sortant de l’ex-CSCA Ile-de-France & Ouest, qui confirmait en début de semaine à News Assurances Pro qu’il souhaitait revenir à la tête de ce nouveau collège, fait également parti de la liste des 20.

Désormais, jusqu’au 12 septembre prochain, chaque collège régional et catégoriel devra élire son président et ses représentants au conseil national de Planète CSCA. Pour rappel, Patrick Ginet est candidat à sa réélection à la présidence Rhône-Alpes Auvergne, Didier Boranian à celle de la région Sud-Est et Corse, Laurent Devorsine à celle du Grand Ouest, Franck Allard à celle de la région Sud-Ouest et Jean-François Cousin à celle de la région Nord.

Lire la suite ici : Planète CSCA : Bertrand de Surmont en route pour la présidence (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Nomination : Un nouveau délégué général à l’Apref

Nicolas Boudias a été nommé comme nouveau délégué général de l’association professionnelle de la réassurance en France. Il succède à Bernard Durand à ce poste.

L’Apref vient de nommer Nicolas Boudias comme nouveau délégué général. Ce dernier succède Bernard Durand, en poste depuis mai 2018. « Au nom de l’Apref, je remercie vivement Bernard Durand pour son implication et son engagement au service de notre association. Son action s’est inscrite dans une période de changements importants, évolution des équipes, changement de la gouvernance, modifications des statuts et de son fonctionnement, tout en poursuivant les études menées par les comités, commissions et Groupes de travail. Nous sommes heureux d’accueillir Nicolas Boudias, professionnel reconnu du monde de la réassurance. Sa connaissance du marché français ainsi que ses compétences techniques et stratégiques seront des atouts précieux pour le futur développement de l’Apref », déclare dans un communiqué Bertrand Romagné (Axa XL), président de l’association et réélu lors de l’AG annuelle qui se tenait le 19 juin dernier.

Diplômé de l’Insead et titulaire d’une licence en droit des affaires de Paris I-Sorbonne, Nicolas Boudias a débuté sa carrière en 1986 au département réassurance de l’UAP. Il intègre ensuite Scor en 1989 comme souscripteur traités, puis rejoint ensuite Sorema en 1992, d’abord comme directeur du marché français, puis comme directeur régional et directeur des nouveaux produits. En 2001, Nicolas Boudias intègre Gen Re où il était depuis directeur des traités.

Lire la suite ici : Nomination : Un nouveau délégué général à l’Apref (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Absentéisme : La durée des arrêts de travail augmente

43% des arrêts de travail durent plus d’une semaine dont 9% plus de trois mois. Hors maladie ordinaire, les raisons psychologiques concernent 29% des arrêts. Ces chiffres sont en augmentation, selon la 5ème édition du baromètre sur les arrêts de travail de Réhalto, réalisé par l’Institut BVA auprès de 1.505 salariés.

Les assureurs sont confrontés à une hausse des arrêts de travail qui perdure depuis des années. Le taux d’absentéisme dans les entreprises de plus de 50 salariés a atteint 3,9% en 2018, selon le dernier baromètre de Réhalto. Cet indicateur qui exprime le rapport entre nombre de jours d’absence et le nombre de jours calendaires sur l’année est en progression annuelle de 6,85% sur les 5 dernières années.

En revanche, la proportion de salariés ayant connu un arrêt de travail au cours des 12 derniers mois baisse légèrement pour s’établir à 36%, contre 38% en 2017. Les salariés sont absents 14,1 jours en moyenne, contre 11,6 jours en 2017.

Le taux d’absentéisme est plus élevé chez les femmes (5,1%), chez les ouvriers (6,5%), chez les personnes de plus de 55 ans (5,0%) et dans les entreprises du secteur de l’industrie (4,8%), selon ce baromètre. À l’inverse les salariés de moins de 30 ans (2,8%), les cadres (1,4%) et les salariés du commerce (2,2%) présentent les taux les plus faibles.

La durée des arrêts est également en augmentation, ce qui représente une charge supplémentaire pour les assureurs. 34% des arrêts posés sont d’une durée d’une semaine à trois mois, en hausse de trois points par rapport à l’an dernier. Les arrêts de plus de trois mois atteignent 9%, contre 7% l’an dernier. A l’inverse, les arrêts courts de moins d’une semaine sont en baisse, à 34%, contre 39% en 2017.

Pourquoi les salariés sont absents ?

Un salarié sur quatre est arrêté pour une maladie liée à son travail. Parmi les causes, la maladie ordinaire est à l’origine de l’arrêt de travail dans 46% des cas, les troubles musculo-squelettiques dans 27% des cas et les raisons psychologiques dans 29% des cas (dont 19% suite à un burn-out).

En effet, 7% des salariés ont été arrêtés dans les 12 derniers mois suite à un syndrome d’épuisement professionnel. Les femmes sont plus touchés (9%), ainsi que les aidants familiaux (14%) et les CDD (11%).

La pratique du télétravail se développe dans les grandes entreprises : presque un salarié sur 5 déclare travailler à distance, selon Réhalto. Les entreprises qui n’autorisent pas le télétravail présentent un taux d’absentéisme plus élevé (4,3%) que celles qui autorisent cette pratique. Par exemple, les salariés des entreprises qui pratiquent le télétravail tous les jours affichent des taux d’absentéisme de 2,3%, celles qui l’autorisent un jour ou deux par semaine, 3,0% et celles qui le permettent de façon occasionnelle, 1,2%.

Plusieurs interlocuteurs interviennent auprès des DRH pour diminuer les arrêts de travail. La médecine du travail arrive en tête, suivie de la direction générale de l’entreprise, le CSE… L’assureur n’arrive qu’en 9ème position, tandis qu’il occupait en 2018 la 4ème place de la liste d’acteurs qui épaulent les DRH dans la maîtrise de l’absentéisme.

Lire la suite ici : Absentéisme : La durée des arrêts de travail augmente (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Tarifs 2020 : Pas de hausse en auto pour la Maaf

Alors qu’il n’avait pas communiqué sur ses tendances tarifaires 2019, l’assureur Maaf annonce qu’il n’augmentera pas ses tarifs automobiles en 2020. La marque du groupe Covéa propose même des baisses de prix sur certains modèles de véhicules.

La période estivale à peine bouclée, Maaf surprend tout le marché en annonçant déjà ses orientations tarifaires 2020 en automobile. Et pour cause, l’assureur du groupe Covéa indique qu’il n’augmentera pas ses cotisations pour ses clients (soit 2 millions d’assurés pour 3,5 millions de contrats). « Maaf garantit donc à ses assurés auto un tarif 2020 identique à celui de 2019, dès lors que leur situation d’assurance reste la même », indique l’assureur mutualiste.

L’enseigne indique par ailleurs qu’elle propose « dès à présent », des baisses de tarif jusqu’à -10% sur 56 modèles de véhicules. Pour expliquer ce gel des cotisations, l’assureur met notamment en avant le comportement responsable des assurés, la stabilité du nombre d’accidents et le coût de leur indemnisation.

Lire la suite ici : Tarifs 2020 : Pas de hausse en auto pour la Maaf (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro