Véhicule Autonome : le Groupe Macif intègre le Movin’On Lab

Leader sur le marché français de l’assurance automobile et assureur de toutes les mobilités

Catastrophes naturelles : le coût des sinistres assurés est finalement élevé en 2018

2018 : une année coûteuse pour les assureurs et réassureurs

Assurance auto : faut-il s’assurer tous risques ou au tiers ?

Selon les conducteurs et le type de véhicule, il peut être judicieux d’opter pour une assurance auto

Cercle LAB : Retour sur la 1ère réunion du Club Santé

Le 9 octobre, le Club Santé du Cercle LAB s’est réuni autour du sujet de « l’innovation en assurance santé

Assurance construction : Alliage Assurances placé en liquidation

En redressement depuis août dernier, Alliage Assurances (ex-SFS France) a finalement été placée en liquidation

Taux d’actualisation et taux d’inflation IAS 19 au 30 Juin 2019

Willis Towers Watson présente chaque mois dans ce blog l’évolution des taux d’actualisation dans trois grandes zones géographiques, celles où les engagements sociaux sont traditionnellement significatifs :

  • La zone euro
  • Le Royaume-Uni
  • Les États-Unis

De nombreux indices permettent de fixer les taux d’actualisation utilisés dans les états financiers IAS 19. Les taux que nous présentons ici sont ceux de notre outil RATE:Link, instrument exclusivement dédié aux engagements sociaux long terme (notamment retraite), ainsi qu’un indice de référence, non spécifiquement retraite mais public et gratuit.

Par ailleurs, Willis Towers Watson présente également des indicateurs sur l’inflation en Zone Euro et au Royaume-Uni.

Avertissement : nous attirons votre attention sur le fait que les valeurs ci-dessous ont été déterminées sur la base de plans standard. Ceux-ci ne peuvent pas être transposés sans précaution aux régimes de telle ou telle entreprise. La détermination exacte des taux d’actualisation nécessite la prise en compte des flux futurs des régimes.

Télécharger les taux d’actualisation
Titre Type de fichier Format de fichier
Taux d’actualisation et taux d’inflation IAS – Juin 2019 PDF .7 MB

Contact

Thomas Gélébart
Consulting Actuary
Global Services and Solutions (GSS)
e-mail

Source

Lire la suite ici : Taux d’actualisation et taux d’inflation IAS 19 au 30 Juin 2019 (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Assurance vie : Les bancassureurs, champions des taux de chargement

Parmi les différents opérateurs d’assurance vie, les bancassureurs affichent les taux de rendement le plus bas, les taux de chargement les plus élevés et les taux techniques les plus bas, selon une étude de l’ACPR.

L’ACPR a analysé pour la première fois les taux de chargement de plus de 24.000 contrats d’assurance vie de 89 organismes différents. En 2018, le taux de chargement moyen du marché s’élève à 0,61%. Ce taux correspond au rapport entre les frais de gestion du contrat et les provisions mathématiques moyennes. Parmi les différents acteurs, les bancassureurs, qui concentrent 61% des encours de l’assurance vie, sont ceux qui imposent les frais les plus élevés, de 0,64% contre 0,45% pour les assureurs traditionnels et 0,32% pour les mutuelles.

Le taux de chargement des bancassureurs est très homogène entre les acteurs : 50% des bancassureurs appliquent un taux moyen de chargement compris entre 0,6% et 0,8%. En revanche, les mutuelles affichent des taux très différents, compris entre 0,1% et 0,7% pour la moitié des acteurs à l’étude. Du côté des assureurs, la moitié des acteurs appliquent des taux de chargement compris entre 0,5% et 0,7%.

Les bancassureurs sont également la famille d’acteurs qui offre un taux technique le plus bas à 0,34%, contre 0,70% pour les assureurs traditionnels et 0,98% pour les mutuelles.

En ce qui concerne la rémunération, les bancassureurs ont servi en 2018 les taux de rendement les plus bas : 1,71% en moyenne contre 2,00% pour les assureurs traditionnels et 2,61% pour les mutuelles. Malgré ces différences, les bancassureurs ont réduit un peu les écarts avec le reste du marché en 2018 car ils ont augmenté leur taux moyen de 4 points de base, tandis que les assureurs traditionnels et les mutuelles l’ont baissé de 7 et 11 points.

Taux de revalorisation stable

En 2018, le taux de revalorisation moyen des fonds euros s’élève à de 1,83%, le même qu’en 2017, contre 1,93% en 2016. Ce taux qui était de 3,02% en 2011, a perdu 30 points de base en moyenne par an jusqu’en 2017. « Pour la première fois depuis 2010, la part des encours affichant une hausse du taux de revalorisation est supérieure à celle en baisse », affirme l’ACPR. « Les revalorisations des contrats individuels se sont resserrées en 2018 autour de la moyenne », indique le superviseur. La part des contrats les mieux rémunérés reste stable. Ainsi 2% des encours sont rémunérés à un taux autour de 4,5%, contraints par des taux techniques élevés.

Faible augmentation des provisions

Les assureurs ont continué à augmenter leurs provisions pour participation aux bénéfices mais à un rythme légèrement inférieur à celui des dernières années. La PPB moyenne s’élève à 4,3% des provisions d’assurance vie en 2018 (contre 3,9% en 2017 et 3,4% en 2016).

Derrière un taux technique moyen de 0,43% en 2018, se cachent de grandes disparités. 18 organismes affichent un taux technique supérieur à 1,5%. Les contrats les plus anciens offrent un rendement de 2,29% en moyenne contre 1,81% pour les autres contrats, à cause de taux techniques élevés. Les contrats commercialisés après 2010 offrent également un meilleur rendement à 1,91% contre 1,79% pour les contrats vendus dans les années 1990 et 1,73% pour les contrats vendus dans les années 2000. L’ACPR l’explique à cause de la pression concurrentielle.

Lire la suite ici : Assurance vie : Les bancassureurs, champions des taux de chargement (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

New Challenges in Insurance

Les 5 et 6 septembre 2019, l’Enass et la Toulouse School of Economics organisent un cycle de conférences: “New Challenges in Insurance”.

Au programme, discussions et tours de table sur des sujets tels que la transformation digitale du secteur assurantiel, le Big Data et les objets connectés.

Conférences animées par :

  • Charles-Albert Lehalle, CFM
  • Florence Picard, Institut des actuaires
  • Christian-Yann Robert, ISFA Lyon
  • Philippe Trainar, CNAM-ENASS
  • Stéphane Villeneuve, TSE

Réservation obligatoire avant le 30 juillet.

Informations et réservations : https://www.tse-fr.eu/conferences/2019-new-challenges-insurance

Source link

Lire la suite ici : New Challenges in Insurance (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

JOB DATING : Mardi 9 juillet à Lille

Lire la suite ici : JOB DATING : Mardi 9 juillet à Lille (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

CNP/La Poste : Bruno Le Maire souhaite une mise en place opérationnelle en janvier 2020

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a souhaité mardi que le futur grand pôle financier public chapeauté par la Caisse des dépôts (CDC), bras financier de l’Etat, soit opérationnel dès janvier 2020.

La création du grand pôle public de banque et d’assurance, articulé autour de La Poste et CNP Assurances, avait été annoncée fin août 2018 et justifiée en particulier par la nécessité de permettre à La Poste de trouver de nouvelles sources de revenus. “Je souhaite que cet outil financier public avec 1.000 milliards d’euros d’actifs puisse être opérationnel en janvier 2020”, a lancé le locataire de Bercy lors d’une conférence de presse. “Tenez le calendrier car l’attente est forte”.

Saluant la prochaine naissance “d’un outil financier public au service de l’intérêt général”, “l’un des plus importants au monde”, le ministre de l’Economie a rappelé que l’un des objectifs du projet était de “gagner en efficacité”. “Assez de dispersion, assez de chapelles, plus d’unité, c’est l’objectif de cet outil financier”, a-t-il martelé. “L’ensemble des financeurs publics, pour la première fois dans l’histoire de la nation française, seront réunis au sein d’un seul et même pôle”, a argué M. Le Maire.

Selon le schéma capitalistique retenu, la Caisse des dépôts (CDC) doit céder ses 40,87% dans CNP Assurances à La Poste, qui elle-même apportera sa participation à La Banque Postale. Au final, La Banque Postale doit détenir 62,13% de l’assureur, selon l’accord passé avec l’Etat le 11 juin. En contrepartie, la CDC doit devenir l’actionnaire principal de La Poste. Une telle opération, annoncée pour début 2020, aurait dû entraîner le lancement d’une OPA sur la totalité de CNP Assurances, mais la CDC, La Poste et la Banque Postale ont demandé d’en être dispensé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Cette dérogation a été obtenue le 25 juin, donnant le coup d’envoi à la réalisation de cette opération, toutefois encore soumise à diverses conditions suspensives. Ce projet, dénommé Mandarine, “nous permet de diversifier notre modèle stratégique”, a déclaré pour sa part Philippe Wahl, patron de La Poste, dont l’ambition est de faire du groupe “le leader des services de proximité humains”. Le groupe confiera l’exclusivité de ses produits d’assurances à CNP Assurances, dont le modèle commercial repose sur la confection de produits d’assurances sur mesure pour les groupes bancaires et financiers.

“Nous apporterons une base solide à CNP en France pour fortifier son développement à l’international”, a ajouté Philippe Wahl auprès de l’AFP. Se voulant rassurant, le ministre de l’Economie a répété: “La Poste restera 100% publique”. Les principaux actionnaires du groupe postal et de services demeureront publics même s’ils modifieront leurs participations. Dans le détail, la Caisse des dépôts, entité financière de l’Etat, doit racheter la part de l’Etat dans La Poste pour détenir à l’issue de l’opération 66% de La Poste tandis que l’Etat conservera 34% de participation.

Lire la suite ici : CNP/La Poste : Bruno Le Maire souhaite une mise en place opérationnelle en janvier 2020 (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro