réassurance

Réassurance : Scor finalise l’acquisition de Coriolis

Le réassureur français Scor a annoncé mardi avoir finalisé l’acquisition de Coriolis, société spécialisée dans le domaine de la réassurance alternative, dont il avait annoncé fin mai le rachat.

Scor Investment Partners, filiale de gestion de portefeuille du groupe, “a finalisé aujourd’hui l’acquisition de 100% du capital de Coriolis Capital Limited”, a fait savoir le réassureur dans un communiqué financier. “Scor Investment Partners a obtenu l’ensemble des approbations réglementaires nécessaires auprès des autorités concernées, notamment la Financial Conduct Authority (FCA) au Royaume-Uni”, a-t-il précisé.

Coriolis est présentée par Scor comme “une société de gestion pionnière dans le domaine des titres assurantiels (Insurance-Linked Securities, ‘ILS’)”. Cette acquisition, annoncée le 23 mai, constitue un mouvement stratégique important pour le réassureur face au développement de ce que le secteur appelle la “réassurance alternative”, c’est-à-dire des titres financiers adossés à des assurances et vendus sur les marchés.

En plein essor depuis quelques années, notamment sur le segment des catastrophes naturelles, ces titres permettent notamment en cas de catastrophe majeure de faire financer une partie des dégâts par les investisseurs de marché ayant souscrit ces produits. La part des capitaux alternatifs au sein des capitaux totaux de la réassurance est passée de 8% en 2008 à 16% en 2016, a précisé la semaine passée Denis Kessler, le PDG de Scor, lors d’une journée investisseurs.

Lire la suite ici : Réassurance : Scor finalise l’acquisition de Coriolis (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Scor : “En réassurance, seul le temps permet de distinguer la volatilité de la tendance”

Quelques jours après avoir lancé son nouveau plan stratégique « Quantum Leap », Denis Kessler, PDG de Scor, revient sur les conditions de marché et les enjeux dans lesquels s’inscrit le projet de développement du réassureur français. Le dirigeant revient également sur l’épisode Covéa et sur le positionnement des réassureurs face à des catastrophes naturelles de plus en plus récurrentes.

Lire la suite ici : Scor : “En réassurance, seul le temps permet de distinguer la volatilité de la tendance” (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Le groupe Prima Solutions-Effisoft annonce la disponibilité de la version 4.3 de WebXL, son logiciel de réassurance

Paris, le 14 février 2019 – Le Groupe Prima Solutions-Effisoft, éditeur de logiciels pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance, annonce la sortie de la version 4.3 de son logiciel de réassurance WebXL. Disponible en cloud, la solution s’enrichit de nouvelles fonctionnalités métiers dédiées à la réassurance vie et non vie. Cette version bénéficie notamment de nouvelles possibilités de gestion des catastrophes naturelles et d’un tout nouveau module de rapports dynamiques.

Une gestion renforcée des Cat Nat dans WebXL

Marquée par de nombreuses catastrophes naturelles, estimées à près de 80 milliards de dollars de pertes assurées, l’année 2018 se révèle la 4è année la plus dévastatrice de tous les temps. La fréquence des catastrophes naturelles au cours des deux dernières années incite de nombreux grands assureurs à repenser leurs stratégies en cédant davantage de risques à leurs réassureurs et en baissant leurs niveaux de rétention. Plusieurs tempêtes prolongées ont notamment conduit à un réexamen des clauses horaires par les cédantes et les réassureurs.

Pour aider les professionnels de la réassurance à faire face à cette multiplication de catastrophes naturelles, le groupe Prima Solutions-Effisoft enrichit son logiciel WebXL de nouvelles fonctionnalités telles que le renforcement de la notion de clause horaire (Hours Clause) et le processus automatique de liaison en masse de sinistres aux évènements (CAT linkage process).

A présent, WebXL permet d’importer les sinistres en cours et de les délimiter avec précision dans le temps. « Dans WebXL, les sinistres et les évènements sont très précisément définis, une heure peut coûter très cher sur un évènement comme l’ouragan Michael. Cela peut impacter les cédantes sur des montants considérables », déclare Grégory Moliner, directeur de la filiale américaine du groupe Prima Solutions-Effisoft.

Réassurance vie : du nouveau pour un marché en croissance stable

En réassurance vie, les contrats peuvent avoir une durée assez longue, en moyenne 20 ans. Dans le logiciel WebXL, il est désormais possible d’amender ces contrats plus simplement en modifiant seulement les dates d’effet.

WebXL permet également d’historiser les évolutions des tarifs des contrats d’assurance vie via différentes variables (VI Layer, CPI, NBI, VB…) qui sont à présent liées au contrat. A titre d’exemple, le VI Layer (Volontary Increase) est une variable qui rend possible, à la demande de l’assuré, l’augmentation de ses propres capacités de protection.

« Chaque nouvelle version de WebXL permet d’enrichir notre solution, notamment sur la partie dédiée à la vie. Cela suit logiquement l’évolution de l’offre de Prima Solutions avec qui nous nous sommes rapprochés : en effet, déjà positionné en non-vie, Prima Solutions dispose également depuis 2017 d’une offre complète pour couvrir l’ensemble des besoins en assurance vie », précise Julien Victor, directeur général du groupe Prima Solution-Effisoft.

Un nouveau module de rapports dynamiques

Un nouveau module de reporting vient enrichir la solution WebXL. Les « Dynamic reports » couvrent l’intégralité des traitements comptables (comptabilisation des créances et dettes, comptabilisation des opérations bancaires, révision des comptes, clôture de comptes…). Le module, extrêmement puissant et performant, est capable de générer des rapports dynamiques comme le compte de résultat ou le bilan comptable sous tous les formats d’exports imaginables.

A propos du Groupe Prima Solutions-Effisoft

Premier groupe de l’AssurTech française et acteur incontournable de l’assurance en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique, le Groupe Prima Solutions-Effisoft édite des logiciels pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance, couvrant l’ensemble des processus métier du secteur : assurances vie et santé (collective ou individuelle), non vie, réassurance, conformité règlementaire, analyses (simulations prédictives et calculs actuariels).

Le groupe accompagne plus de 300 clients et dispose d’un réseau mondial de partenaires ; il permet aux aux sociétés d’assurance d’accélérer leur digitalisation grâce à sa plateforme logicielle full-web hautement configurable, modulable et disponible sur le cloud.

Source link

Lire la suite ici : Le groupe Prima Solutions-Effisoft annonce la disponibilité de la version 4.3 de WebXL, son logiciel de réassurance (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Effisoft mentionné dans la récente étude de Novarica sur les logiciels de gestion de la réassurance.

PARIS, FR – 20 novembre 2018 – Comme le rappellent depuis de nombreuses années les experts d’Effisoft, l’éditeur de logiciels de gestion de la réassurance, les assureurs ont désormais tous besoin de systèmes d’information modernes dédiés pour le suivi de leurs cessions et acceptations. La nouvelle étude de Novarica sur les logiciels de réassurance confirme ce constat.

Jeff Goldberg, co-auteur du rapport et vice-président de Novarica, estime que « la tendance actuelle à la simplification des produits d’assurance implique davantage de calculs de risques lors de la phase de réassurance. Il ne sera bientôt plus possible pour les assureurs de gérer les opérations de cession avec des feuilles de calcul ou des systèmes informatiques obsolètes et peu paramétrables ».

La société d’études et de conseil Novarica a passé en revue les solutions de gestion de la réassurance disponibles sur le marché américain et a analysé les différents éditeurs, dont Effisoft et son logiciel WebXL.
L’étude s’intéresse à différents aspects comme les technologiques utilisées, les éléments différenciant, le profil des clients, les branches d’activité gérées, les options de déploiement, les méthodologies de mise en œuvre, la fréquence des mises à jour et améliorations, ainsi que la liste des fonctionnalités clés.
Un extrait de l’étude (en anglais) est disponible en ligne à l’adresse https://www.novarica.com/reinsurance-management/.

Selon l’étude de Novarica, un bon système de réassurance doit proposer des fonctionnalités de Business Intelligence et d’analyses de données poussées, permettre d’éviter les sinistres non réassurés, garantir une meilleure efficacité opérationnelle notamment grâce à l’automatisation des calculs de cession, des calculs de facturation et grâce à la production du reporting réglementaire (Schedule F).

« Cette étude est importante et doit permettre au marché d’aller de l’avant », indique Gregory MOLINER, PDG d’Effisoft USA. “Les sociétés d’assurance à la recherche d’une solution de réassurance devraient s’intéresser à ce rapport et prendre les mesures qui s’imposent.”

« WebXL est le seul logiciel de réassurance en mode cloud qui automatise toutes les opérations de réassurance (cessions et acceptations/retro cessions), depuis la souscription jusqu’à la comptabilité financière », explique Grégory MOLINER. « Parmi les fonctionnalités de WebXL figurent la génération du Schedule F, la gestion des catastrophes naturelles et du runoff, ainsi que la production de rapports de Business Intelligence. WebXL permet de gérer facilement la comptabilité, d’identifier automatiquement les demandes de recouvrement et bien plus encore », ajoute-t-il.

A propos de Novarica
Grace à ses experts en conseil et stratégie, Novarica accompagne dans leurs choix technologiques et stratégiques plus de 100 assureurs à travers le monde. Ses activités de conseil portent principalement sur les tendances du marché, la diffusion de benchmarks et des best practice, ainsi que les études de cas et l’étude de solutions. Grace à l’expertise de ses experts et de plus de 300 membres du CIO Research Council, Novarica offre aux clients la possibilité d’optimiser leur prise de décisions de manière plus rapide et avisée. Ses services de conseil portent notamment sur la sélection des fournisseurs, l’analyse comparative personnalisée, les points de contrôle des projets et la stratégie informatique. Plus d’informations sur www.novarica.com.

 

Source link

Lire la suite ici : Effisoft mentionné dans la récente étude de Novarica sur les logiciels de gestion de la réassurance. (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Réassurance : Swiss Re envisage l’introduction en bourse de ReAssure

Le réassureur suisse Swiss Re envisage d’introduire en Bourse en 2019 sa branche dite ReAssure, a-t-il annoncé vendredi lors de la publication de ses résultats du premier semestre.

Le groupe zurichois entend ainsi s’assurer l’accès à de nouveaux capitaux pour poursuivre son expansion en rachetant de nouveaux portefeuilles d’assurance fermés, a-t-il indiqué dans un communiqué. Le groupe, qui soupèse la possibilité d’introduire cette branche en Bourse, a cependant précisé qu’il n’y a pour l’instant aucune garantie que l’opération se fera, ni aucune certitude quant à la taille, la structure ou les termes de l’opération.

ReAssure est spécialisé dans la gestion de portefeuilles d’assurance fermés, c’est-à-dire qui n’acceptent plus de nouveaux clients et que le réassureur gère jusqu’à ce que tous les contrats arrivent à échéance. “C’est une excellente activité parce qu’il y a un très grand marché”, a affirmé Christian Mumenthaler, directeur général du groupe zurichois, lors d’une conférence, pointant que ces services sont très appréciés des compagnies d’assurance. Mais le groupe doit composer avec des exigences élevées dans la réglementation suisse concernant ses ratios de solvabilité, ce qui l’a amené à réexaminer son modèle pour s’assurer des afflux de capitaux qui lui permettent de continuer à faire croître cette activité.

“Une introduction en Bourse est une option”, a ajouté M. Mumenthaler, expliquant que l’objectif était de fournir un ancrage solide à ReAssure. L’opération, si elle se fait, aura plutôt lieu à la Bourse de Londres, où sont basées les activités de ReAssure, a précisé John Dacey, son directeur financier. En octobre, le groupe, qui s’est fortement développé dans cette activité ces dernières années, avait déjà signé un accord avec l’assureur japonais MS&AD Insurance pour lui permettre de prendre une participation dans ReAssure, initialement de 5% mais qui pourrait ensuite monter jusqu’à 15%.

Pour le premier semestre, le groupe suisse a enregistré un bénéfice de 1 milliard de dollars (862 millions d’euros), rogné par un changement dans les normes comptables US GAAP, a indiqué le groupe, qui détaillait également ses chiffres pour les six premiers mois de l’année. Sans ces changements comptables, son bénéfice se serait établi à 1,2 milliard de dollars, dans la lignée des chiffres du premier semestre 2017. L’an passé, son bénéfice s’était également monté à 1,2 milliard au premier semestre, a-t-il précisé pour faciliter les comparaisons.

Ses primes se sont, elles, accrues de 8%, à 19,6 milliards, grâce notamment à ses activités dans la réassurance vie et santé. Lors de renouvellement de contrats, en juillet, les prix ont augmenté de 2% après de nombreuses catastrophes naturelles l’an passé. Les volumes de primes se sont, eux, accrus de 9%.

“Les résultats du premier semestre 2018 sont mitigés dans l’ensemble, avec une contribution très solide de l’assurance dommages contrebalancée par des conditions négatives sur les marchés financiers et plutôt modestes sur les tarifs”, a réagi Stefan Schuermann, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier. Dans le détail, les activités d’assurance dommages ont dégagé un bénéfice de 752 millions de dollars, en hausse de 38%, grâce au faible nombre de catastrophes naturelles depuis le début de l’année. L’assurance vie a vu son bénéfice se replier de 8%, à 398 millions de dollars, malgré une embellie dans les souscriptions en Asie et dans la zone Europe, Moyen Orient et Afrique. Le groupe a expliqué ce repli sur de moindres gains sur ses investissements en Bourse par rapport au premier semestre 2017.

Les analystes ont néanmoins accueilli favorablement l’idée d’introduire ReAssure en Bourse, qui va lui permettre de “libérer de la valeur et des capitaux”, a noté l’analyste de Vontobel.

Lire la suite ici : Réassurance : Swiss Re envisage l’introduction en bourse de ReAssure (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro