Véhicule Autonome : le Groupe Macif intègre le Movin’On Lab

Leader sur le marché français de l’assurance automobile et assureur de toutes les mobilités

Catastrophes naturelles : le coût des sinistres assurés est finalement élevé en 2018

2018 : une année coûteuse pour les assureurs et réassureurs

Assurance auto : faut-il s’assurer tous risques ou au tiers ?

Selon les conducteurs et le type de véhicule, il peut être judicieux d’opter pour une assurance auto

Cercle LAB : Retour sur la 1ère réunion du Club Santé

Le 9 octobre, le Club Santé du Cercle LAB s’est réuni autour du sujet de « l’innovation en assurance santé

Assurance construction : Alliage Assurances placé en liquidation

En redressement depuis août dernier, Alliage Assurances (ex-SFS France) a finalement été placée en liquidation

April Marine signe un partenariat avec Mercury Marine France

La filiale du groupe April proposera ainsi des offres de crédits à la consommations aux clients du fabricant de moteurs pour les bateaux de plaisance.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs

Fédération : Patrick Evrard réélu président d’Agéa

Sans surprise, Patrick Evrard rempile pour un nouveau mandat la tête de la Fédération des agents généraux.

Alors que 2015 avait été marqué par le duel entre Patrick Evrard et Michel Picon, l’élection du président d’Agéa en 2018 a été plus calme. Sans concurrent, Patrick Evrard a en toute logique été réélu pour un nouveau mandat à la tête de la fédération.

Il présidera Agéa pour trois ans, et un second qui devrait également être le dernier. Les statuts prévoient en effet deux mandats. Sur décision du conseil d’administration, un troisième peut-être autorisé si aucun candidat ne se déclare.

Le comité directeur est de son côté modifié. Jean-Charles Pied, agent général Mutuelle de Poitiers, Pascal Chapelon, agent général Axa, Carine Humbert, agent général MMA et Yves-Alain Legrand, agent général Allianz font leur entrée aux côtés de Laurent Boulangeat, agent Generali France et Bruno Pélissier, agent Allianz.

Lire la suite ici : Fédération : Patrick Evrard réélu président d’Agéa (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Sylvie Peretti (DRH de Generali France) : « Notre objectif a toujours été de revenir à la situation de 2015 »

Un mois et demi après l’annulation de l’accord sur le temps de travail chez Generali France, trois nouveaux accords sociaux ont été signés au sein de l’assureur. Alors que les syndicats FO et CGT contestent la qualification de ces accords et ont décidé de porter plainte contre la compagnie d’assurance et sa DRH, Sylvie Peretti fait le point sur la situation.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs

Humanis et Malakoff Médéric : les administrateurs ont voté

Les instances politiques des deux groupes de protection sociale ont examiné la création d’un groupe unique au 1er janvier 2019.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs

Santé : UFC-Que choisir dénonce les tarifs des complémentaires

Les cotisations des complémentaires santé ont “explosé” ces dix dernières années, dénonce l’UFC-Que choisir, pointant notamment une “dérive des frais de gestion” et une concurrence affaiblie par le manque de “lisibilité des offres”, dans une enquête publiée mardi.

Selon cette enquête de l’association de consommateurs, présentée à la presse, les cotisations versées par les assurés sont passées de “468 euros par personne et par an en moyenne en 2006 à 688 euros en 2017“, soit une inflation de 47%, contre 14% pour l’économie en général.

En 2017, elles disposaient de 40,5 milliards d’euros de cotisations. En outre, les complémentaires “vont voir leur rôle se renforcer” ces prochaines années, avec la mise en place du “reste à charge zéro” (remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives), qui “va se répercuter” sur les tarifs, prévient l’UFC-Que choisir.

Les hausses de la fiscalité ne justifient “que moins du tiers de la progression“, assure l’UFC, pointant une “grave dérive” des frais de gestion.

Ils ont représenté “7,2 milliards d’euros” de dépenses en 2016, dont 2,8 milliards en frais d’acquisition de clients (publicité, communication) et ont augmenté de 30% depuis 2010, soit “deux fois plus que celle des prestations remboursées aux assurés” (+15%).
Ils s’élèvent pour les contrats individuels à 21,5% de la cotisation, les taux pouvant grimper à 42% pour certains contrats, selon des calculs basés sur l’analyse de documents commerciaux et de 207 avis d’échéance.

En revanche, le taux de redistribution, c’est-à-dire la part des cotisations revenant aux assurés sous forme de prestations, “s’effondre“, regrette l’UFC, estimant que “seulement 66% des cotisations en moyenne“, et moins de 50% pour certains contrats, reviennent aux assurés individuels”, contre 76% pour les contrats collectifs.

Ces dérives” s’expliquent notamment “par l’illisibilité” des garanties santé, qui “empêche largement la comparaison et atténue la concurrence“, explique l’UFC.

L’association demande donc aux pouvoirs publics “d’encadrer la comparabilité des offres” et de “publier enfin l’arrêté prévu par la loi Hamon de 2014, pour une liste standardisée d’exemples de remboursements en euros” dans les brochures.

Elle souhaite enfin contraindre les complémentaires à publier leur “taux de redistribution” avant toute souscription, par exemple sur internet.

Lire la suite ici : Santé : UFC-Que choisir dénonce les tarifs des complémentaires (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro