taux

Afer : le taux 2012 du fonds garanti en euros en hausse à 3,45%

afer, taux, 2012, bekerman, boulier

Le taux de rémunération 2012 du Fonds Garanti en euros Afer de la célèbre association d’épargnants a légèrement augmenté par rapport à 2011 (3,43%). Aviva, l’assureur du contrat, a diversifié le portefeuille vers la dette émergente et le haut rendement.

Combien a rapporté le fonds en euros de l’Afer en 2012 ? « 3,45%, une surprise », a annoncé Gérard Bekerman, président de l’Association Française d’Epargne et de Retraite, mardi 15 janvier 2013. Ce taux de rendement net de frais de gestion, avant prélèvements sociaux, est supérieur de deux dixièmes à celui servi en 2011 (3,43%). Au total, ce sont 1,54 milliards d’euros de revenus bruts générés par le portefeuille de plus de 39 milliards d’euros de ce Fonds Garanti en euros. Soit environ 1.900 euros par adhérent en moyenne, déduction faite des frais, hors CSG-CRDS et autres cotisations sociales.

Diversification du portefeuille

Comment ce taux, que Gérard Bekerman qualifie de « sincère », a-t-il été obtenu ? « La performance a été naturellement constituée et non pas en piochant dans telle ou telle réserve (100% de la performance est reversée en application des statuts, NDLR) ou dans tel exercice de plus-values massives », répond Nicolas Schimel, nouveau directeur général d’Aviva France, l’assureur du contrat. Pour ce dernier, ce sont plutôt les « convictions » de Jean-François Boulier, président du directoire d’Aviva Investors France, en charge de la gestion du fonds, qui « ont payé ». Notamment les prises de positions sur les obligations du secteur financier dès 2008 et 2009.

En 2012, les équipes d’Aviva Investors ont en effet procédé à une diversification des investissements en partie hors d’Europe, notamment sur le marché de la dette des pays émergents et sur celui du high yield (obligations à haut rendement) aux Etats-Unis, en raison de surplus de rendement jugés « attractifs ». « Nous allons continuer dans cette direction car les perspectives de taux ne sont pas très favorables dans la zone euro », anticipe Jean-François Boulier faisant référence aux emprunts d’Etat allemands, jugés « beaucoup trop chers » mais aussi français. Les obligations souveraines ont touché des plus bas historiques dans le courant de l’année 2012, tombant à 1,95% pour les emprunts d’Etats français à 10 ans, et à 1,15% en Allemagne. A ce niveau, « c’est un placement qui perd en pouvoir d’achat de façon certaine », a-t-il estimé.

Protection du fonds en euros contre une remontée des taux

Afin de protéger le Fonds Garanti d’une remontée des taux et donc de l’inflation, la pondération des obligations à taux variables a augmenté, passant en un an de 24,5% à 29,2% du portefeuille obligataire. Enfin, la société de gestion indique avoir « continué de profiter des opportunités offertes par de nouvelles émissions d’entreprises du secteur privé ». Au 31 décembre 2012, celles-ci représentent 53,1% de l’actif général, dont 18,5% en dehors du secteur financier. En revanche, ce n’est pas l’ampleur de l’exposition aux marchés actions qui a dopé la performance globale. Avec un poids de 3,6%, Jean-François Boulier a convenu qu’il s’agissait d’une « part relativement modeste que nous pourrions dans le futur reconsidérer pour bénéficier de la sous-valorisation » actuelles des titres cotés en Bourse.

Info pratique > Historique du rendement du fonds garanti depuis 1977


Tout Sur l'Assurance-Vie

Mutavie (Macif) vient de fixer ses taux pour 2011 sur ses contrats en euros

Mutavie, branche assurance-vie du groupe Macif, vient de fixer les taux servis sur ses contrats et supports en euros pour l’annee 2011.
RiskAssur, le magazine des Risques et des Assurances