l’assurance

Résultats 2019 S1 : Les investissements et l’assurance tirent l’activité d’AIG

L’assureur américain AIG a dépassé les attentes des analystes au deuxième trimestre 2019 grâce à ses activités d’assurance et ses investissements, ce qui stimulait le prix de son titre à Wall Street mercredi.

L’entreprise a enregistré un bénéfice net ajusté après impôts de 1,1 milliard de dollars, contre 937 millions l’année précédente. Le bénéfice par action, référence en Amérique du Nord, est ressorti à 1,43 dollar soit très largement au-dessus des attentes qui étaient de 1,15, selon un communiqué.

Dans l’assurance générale (privée et commerciale), AIG a engrangé un bénéfice de 147 millions de dollars contre une perte de 83 millions de dollars un an plus tôt. En revanche l’Amérique du nord a tiré ce résultat vers le bas avec une perte de 5 millions de dollars contre un trou de 127 millions un an plus tôt.

Mais le PDG, Brian Duperreault, qui a pris la tête de l’entreprise au printemps 2017 et a lancé une gigantesque restructuration pour redonner à l’assureur son lustre d’antan, a souligné dans le communiqué que ce bénéfice était le deuxième en autant de trimestres et il assuré que le groupe “restait sur les rails pour afficher un profit sur l’ensemble de l’exercice” dans ce segment.

Les résultats dans le segment assurance-vie et retraites se sont aussi améliorés par rapport au second trimestre de l’année dernière avec un bénéfice avant impôts un peu supérieur à 1 milliard de dollars et le portefeuille d’investissements a lui aussi apporté une contribution positive au résultat.

Dix ans après la crise financière qui a failli l’emporter, AIG n’est plus le mastodonte qu’il était avant 2008. En 2017, le groupe a perdu sa couronne de premier groupe d’assurance américain par capitalisation boursière, titre revenant désormais à Chubb, mais le PDG a encore mercredi réaffirmé son intention de reprendre la première place.

Lire la suite ici : Résultats 2019 S1 : Les investissements et l’assurance tirent l’activité d’AIG (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Découvrez le palmarès de la Dream Team de l’assurance 2019

Cliquer pour visualiser le diaporama.

[REPLAY/DIAPORAMA] Mardi 25 juin, au Onze, News Assurances Pro, en partenariat avec SPVie Assurances, dévoilait le premier palmarès de la Dream Team de l’assurance. Découvrez les personnalités qui composent le comex de rêve, élu par nos lecteurs.

Qui intègrerait le comex de rêve si vous deviez vous-même le composer ? Nous avons posé cette question aux lecteurs de News Assurances Pro à l’occasion du concours Dream Team organisé en partenariat avec SPVie Assurances. Dans un premier temps, il devait livrer des noms pour chacun des 11 postes clés d’une compagnie, mutuelle, GPS ou cabinet de courtage.

550 noms ont ainsi proposés pendant cette première phase du jeu. Seuls les 6 les plus cités pour chaque fonction étaient retenus ouvrant la 2e mi-temps du concours durant laquelle les internautes devaient composer leur équipe de rêve avec les 66 noms qui leur étaient soumis.

Près de 2.000 grilles pour 20.000 votes ont été comptabilisées lors de cette phase de jeu. Après deux mois, les noms des personnalités plébiscitées pour chacun des postes étaient dévoilés mardi 25 juin à l’occasion d’une grande soirée organisée au Onze.

Découvrez sa composition dans la photo ci-dessous.

Dream Team 2019

  • CEO : Thomas Saunier (Malakoff Médéric Humanis)
  • Directrice financière et/ou DAF : Maud Petit (Covéa)
  • DRH : Claire Silva (AG2R La Mondiale)
  • Directeur technique et/ou produit : Eric Delafosse (AG2R La Mondiale)
  • Directrice marketing et relation client : Nelly Brossard (La Mutuelle des Motards)
  • Directrice de la communication : Isabelle Caminade (Chubb)
  • Directrice indemnisation : Mariane Blanchi-Chevalier (Siaci Saint Honoré)
  • Directeur de la confomité : Ludovic Daugeron (CSCA)
  • CDP/DSI : Romain Liberge (Maif)
  • Agent général/courtier : Nathalie Keskin (Allianz France)
  • Directrice de la distribution : Blandine Chaghal (Aviva France)

Revivez l’intégralité de la soirée dans notre vidéo ci-dessous. Vous pouvez accéder aux parties de la soirée qui vous intéressent en utilisant la barre de menu située sur la partie gauche de la vidéo.

Lire la suite ici : Découvrez le palmarès de la Dream Team de l’assurance 2019 (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Une triple certification unique sur le marché de l’assurance

Le groupe Macif est fier d’annoncer cette année, qu’il est le seul assureur en France à avoir obtenu une triple certification engagement de service, délivrée par L’Association française de normalisation Afnor Certification en 2018 qui couvre tous les métiers du groupe :

Assurances dommages : pour la 9ème année consécutive,

Assurance vie : avec Mutavie qui détient une certification de service Qualivie depuis 15 ans.

Santé/Prévoyance : avec Macif-Mutualité qui a obtenu en 2018 la certification de service Santé Prévoyance Mutualiste.

Ces certifications viennent valider notre démarche d’amélioration continue en faveur d’une économie durable et d’un engagement responsable pour nos sociétaires-clients.

La reconnaissance de nos actions en faveurs de la diversité

Depuis sa création, la Macif s’engage concrètement et durablement au cœur des territoires pour faire avancer la société dans tous les domaines : responsabilité sociale, environnement, diversité, etc. Le Groupe innove sans cesse pour donner du sens à son modèle économique et conjuguer ainsi solidarité, responsabilité et humanisme.

Le Groupe est ainsi l’un des premiers assureurs du marché à avoir reçu dès 2011 le label Diversité délivré par l’organisme indépendant Afnor Certification. Un label renouvelé et détenu une nouvelle fois en 2019. Cette récompense témoigne des nombreuses initiatives pionnières menées en faveur de l’égalité des chances et contre les discriminations.

Lire la suite ici : Une triple certification unique sur le marché de l’assurance (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Marché : La France reste N°2 de l’assurance européenne

INFOGRAPHIES – Malgré une activité vie en légère baisse en 2018, la France demeure le deuxième marché de l’assurance en Europe, derrière l’Angleterre. Les États-Unis sont les premiers contributeurs de la croissance mondiale de 3,3% des primes d’assurance l’année dernière, selon Allianz Research.

Alors que les primes d’assurance mondiale ont atteint 3.655Mds d’euros en 2018 (IARD et vie, hors assurance santé), en hausse de 3,3% sur un an, le marché français tient son rang. Malgré une activité vie en légère baisse de 0,2%, l’activité dommages affiche une belle croissance de +3,6%, sa plus forte progression depuis 2012. Résultat, le marché hexagonal enregistre une hausse de 1,1% de primes encaissées (dommages et vie), plaçant la France comme «  numéro 2 en Europe (après la Grande-Bretagne) et numéro 1 en zone euro, de presque 30% supérieur en termes de primes encaissées (IARD et vie) que le marché allemand », selon les projections d’Allianz Research.

Le marché français est également un des premiers marchés d’Europe, avec un ratio primes par habitant de 3.102 € et des primes qui représentent encore 8,6% du PIB en France, des niveaux largement supérieurs aux moyennes européennes (respectivement 2.395 € et 6,5%).

Les États-Unis toujours devant

Au global, Allianz Research précise que pour la troisième année consécutive, la croissance de l’assurance IARD a dépassé celle de l’assurance vie au niveau mondial (+4,7% contre +2,5%) en 2018, la croissance mondiale des primes d’assurance ayant été principalement tirée par les États-Unis et le Japon. « En 2018, les assureurs européens ont bénéficié d’une augmentation de +2,1 % des primes, le volume total de primes franchissant pour la première fois la barre des 1.000 Md€. L’assurance dommages a enregistré une progression record de +3,1 %, la croissance la plus forte depuis 2003. Le montant global des primes de cette branche à fin 2018 (328 Md€) est ainsi de près de 16 % supérieur au niveau d’avant crise. En assurance vie, en revanche, le volume de primes n’a progressé que de 1,7%, mais à 674 Md€, il a presque atteint le niveau d’avant crise (681 Md€ en 2007) », indique ensuite Allianz Research.

A long terme, les perspectives d’évolution des primes mondiales d’assurance demeurent elles aussi positives puisque Allianz Research table sur des prévisions de croissance de +5% au cours de la prochaine décennie (après un taux de +3 % sur la dernière décennie). « Compte tenu de l’accélération de l’évolution démographique, en particulier sur les marchés émergents où les systèmes de sécurité sociale restent encore partiellement développés, l’assurance-vie devrait à nouveau croître un peu plus vite que l’activité IARD (+5,5 % contre +4,4 %). Les prévisions de croissance pour l’Europe occidentale (dont la France) sont nettement inférieures – la région devrait enregistrer une croissance de près de +3% par an au cours de la prochaine décennie, tant en vie qu’en IARD », explique Patricia Pelayo, économiste chez Allianz Research

Lire la suite ici : Marché : La France reste N°2 de l’assurance européenne (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Tarifs, tiers-payant… : ce qui change pour l’assurance en 2017

L’année 2017 devrait être synonyme d’augmentation pour les assurés : hausse des tarifs d’assurance auto, habitation et santé, relèvement de la taxe terrorisme, … Le point sur ce qui va changer en 2017 dans l’assurance.

ce qui va changer en 2017 dans l'assurance

 

1.Hausse en vue des tarifs d’assurance
2.Augmentation de la taxe terrorisme
3.Entrée en vigueur du tiers-payant
4.Loi justice : le défaut d’assurance auto davantage surveillé

 

• Hausse en vue des tarifs d’assurance

Selon une compilation réalisée par le quotidien Les Echos, les tarifs des contrats d’assurance auto, multirisques habitation (MRH) et santé devraient très certainement augmenter en 2017. Ainsi, la hausse des primes d’assurance auto devrait être comprise entre 0,5 et 2,5%, entre 1 et 4% pour l’assurance multirisques habitation et de 2 à 4% pour les mutuelles santé.

En cause, une augmentation des intempéries cette année conjuguée à une mauvaise définition du risque par les assureurs (zones inondables non identifiées) qui ont dû mettre la main à la poche pour indemniser leurs assurés concernant l’assurance habitation. En auto, les assureurs pointent essentiellement la hausse continue ces dernières années du prix des pièces détachées (+2% en 2016) qui fait de facto croître le coût de la réparation. Côté santé, les professionnels soulignent la hausse continue des dépenses de santé, évoquant notamment l’augmentation du prix de la consultation chez un médecin généraliste de 23 à 25 euros au 1er mai 2017. Par ailleurs, les assureurs doivent compenser la perte de rentabilité occasionnée par la généralisation de la complémentaire santé dans les entreprises du privé au 1er janvier 2016, les contrats collectifs étant moins rentables que les contrats individuels.

Enfin, dernier argument mis en avant par les compagnies d’assurance : la loi Hamon. Comme celle-ci donne la possibilité de résilier plus facilement ses assurances auto et habitation, les assureurs ont jusqu’ici gelé leurs tarifs mais ne peuvent plus se le permettre aujourd’hui par un effet mécanique.

• Augmentation de la taxe terrorisme

C’est une cause indirecte de l’augmentation des tarifs des contrats d’assurance de biens. Plus clairement, la « taxe terrorisme » est prélevée sur chaque contrat d’assurance auto ou encore habitation. Or, fixée actuellement à 4,30 euros, elle va être relevée de 1,60 euros à 5,90 euros au 1er janvier 2017. Un nouveau coup pour le portefeuille des ménages. Pour rappel, cette taxe sert à financer le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI) qui indemnise les victimes du terrorisme et d’infractions pénales ainsi que leurs proches. Son principal financement provient de la « taxe terrorisme » puisque ce Fonds ne reçoit pas de dotation budgétaire de l’Etat.

• Entrée en vigueur du tiers-payant

L’année 2017 verra également la généralisation du tiers-payant pour tous les assurés français. Au 30 novembre 2017, lorsqu’un patient consultera son médecin généraliste, il n’aura plus aucun frais à avancer grâce au tiers-payant sur la part obligatoire prise en charge par la Sécurité sociale. Mais attention, les assurés devront toujours avancer la part remboursée par leur mutuelle santé (s’ils en possèdent une), cette partie de la mesure ayant été censurée par le Conseil constitutionnel. Dans les faits, c’est le principe qui s’applique déjà dans les pharmacies et les laboratoires.

Concrètement, lorsque votre consultez votre généraliste, vous payez 23 euros. La Sécurité sociale vous en rembourse 15,10 euros et votre complémentaire santé prend en charge le reste (6,90 euros). Seule une franchise d’un euro demeure quoi qu’il arrive à votre charge. Avec le tiers-payant généralisé tel qu’inscrit à la base dans la loi, vous n’auriez plus eu aucun frais à avancer sans la censure du Conseil constitutionnel.

A compter du 30 novembre 2017, sur les 23 euros que coûte une consultation, vous ne paierez donc plus à votre médecin que les 6,90 euros (soit la partie remboursée par la mutuelle), le tiers-payant jouant sur la partie remboursée par la Sécu, soit les 15,10 euros.

Le choix de pratiquer ou non le tiers-payant sur la partie complémentaire santé sera laissé aux médecins.

Loi justice : le défaut d’assurance auto davantage surveillé

La loi de modernisation de la Justice du XXIème siècle transforme en amende la conduite sans assurance auto (article 35). Actuellement, conduire sans assurance auto est constitutive d’un délit et passible d’une amende de 3.750 euros assortie d’une suspension de permis de 3 ans.

Désormais, la conduite sans assurance sera automatiquement sanctionnée par une amende de 800 euros et ne sera plus considérée comme un délit, sauf cas de récidive. Cette amende sera délivrée plus rapidement qu’aujourd’hui et sera surtout plus élevée que le montant moyen de celles délivrées jusqu’ici.

Il faut savoir que le conducteur est responsable des dommages (corporels et matériels) qu’il pourrait causer à autrui, c’est ce que l’on appelle la responsabilité civile. Or sans assurance pour indemniser ces dégâts, c’est au Fonds de garantie de rembourser les victimes, d’où l’obligation créée par la loi de s’assurer à minima en responsabilité civile auto. Pourtant, le nombre d’automobilistes sans assurance ne cesse de croître au fil des ans (+1,09% en 2015).

Autre disposition inscrite dans la loi Justice, la création d’un fichier recensant les véhicules assurés. L’idée est là encore de lutter contre les défauts d’assurance. En parallèle, un second fichier « des véhicules susceptibles de ne pas satisfaire à l’obligation d’assurance » sera mis en place.

Aucune date précise d’entrée en vigueur n’a été fixée par la loi. Toutefois, il est indiqué dans le texte qu’un « décret en Conseil d’état fixe les modalités d’application et les dates de l’entrée en vigueur du présent article, qui intervient au plus tard le 31 décembre 2018 ».

Les contrats santé seniors, aux oubliettes ?

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2016 prévoit la labellisation de contrats de complémentaires santé à destination des seniors et retraités de 65 ans et plus. Or, les décrets d’application sont toujours en attente : des ébauches de textes ont filtré sans aboutir à une publication au Journal Officiel. Autrement dit, avec l’arrivée de l’élection présidentielle en avril-mai 2017, il est fort probable qu’ils ne le soient jamais et que la mesure finisse aux oubliettes.

 


Tout Sur L Assurance