hausse

Résultats 2019 T3 : Forte hausse du bénéfice pour Munich Re

Le géant allemand de la réassurance Munich Re a annoncé vendredi un bénéfice net en hausse de 75% au troisième trimestre en dépit des catastrophes naturelles, prévenant qu’il allait “dépasser” ses objectifs pour l’année 2019.

Sur la période de juillet à septembre, le groupe, dont le coeur de métier est d’épauler les assureurs contre les risques qu’ils encourent, a dégagé un bénéfice net de 850 millions d’euros contre 483 millions en 2018. Le bénéfice net part du groupe, qui avait été de 505 millions d’euros au troisième trimestre de l’année passée, n’a pas été détaillé vendredi.

“Malgré d’importants paiements pour de grands dommages”, par exemple les catastrophes naturelles, Munich Re a vu son résultat enfler en raison d’une “bonne évolution opérationnelle” mais également d’effets de change très avantageux et de gains provenant ses placements financiers. “Même si l’incertitude sur l’évolution des grands dommages et des marchés financiers reste naturellement très grande, Munich Re s’attend à dépasser l’objectif” de bénéfice net annuel, qui est de 2,5 milliards d’euros, ajoute l’entreprise dans un bref communiqué.

Ces chiffres sont préliminaires et seront détaillés le 7 novembre, précise Munich Re. Pour 2018 déjà, Munich Re avait annoncé un bénéfice net sextuplé sur un an, à 2,31 milliards d’euros, contre 375 millions d’euros en 2017, année marquée par de grands sinistres.

Lire la suite ici : Résultats 2019 T3 : Forte hausse du bénéfice pour Munich Re (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Auto/Habitation : Des tarifs en hausse de 1 à 2% selon Facts and Figures

Les tarifs des contrats d’assurance automobile et multirisque habitation pour les particuliers devraient continuer à progresser en 2020 sur fond notamment de renchérissement du coût des réparations, affirme le cabinet spécialisé Facts and Figures dans une étude publiée mercredi.

Le cabinet pose pour 2020 une hypothèse de hausse moyenne de 1% à 2% des tarifs, en assurance automobile comme en assurance habitation. Pour 2019, il prend acte d’une hausse de près de 1% sur un an du nombre d’accidents automobiles à fin août, une augmentation du même ordre du nombre de blessés et une progression de 0,2% du nombre de tués sur les routes.

En parallèle, Facts and Figures fait état d’une “augmentation bien supérieure à l’inflation du coût de la réparation automobile” ces dix dernières années et 2019 n’a pas fait exception à cette règle. Réparation, pièces de rechange, main d’oeuvre, ingrédients de peinture coûtaient fin avril entre 2 et 6% plus cher qu’un an plus tôt, selon cette étude traditionnellement très regardée par le secteur

Le cabinet souligne que l’automobile reste un marché où les acteurs doivent “être en capacité d’afficher des tarifs attractifs en affaire nouvelle en automobile pour capter des clients” et essayer ensuite de placer auprès d’eux des contrats pour d’autres types de risques, écrit-il. En ce qui concerne l’assurance habitation, Facts and Figure note en 2019 une tendance à l’augmentation des cambriolages, en hausse de 5 à 10% depuis le début d’année.

Du côté des catastrophes naturelles, l’année 2019 s’affiche pour l’heure “relativement clémente”, même si bon nombre de sinistres sécheresse sont encore à attendre. Ces sinistres, qui peuvent notamment prendre la forme de fissures sur les murs des maisons, apparaissent souvent “à retardement”. Le marché de la multirisque habitation (MRH) “est désormais sorti de la période de redressements tarifaires significatifs du début des années 2010. Les hausses tarifaires réalisées permettent désormais au secteur d’absorber une charge de 1,2 à 1,4 milliard d’euros d’événements climatiques au cours d’un exercice”, souligne l’étude.

L’évolution des tarifs de la MRH “dépend donc désormais essentiellement de l’évolution, en fréquence et en coût moyen, des risques ‘de base’”, à savoir les dégâts des eaux, l’incendie, le vol et la responsabilité civile, détaille-t-elle. Or comme en automobile, le coût des réparations de l’habitat en cas de sinistre est orienté à la hausse, a précisé à l’AFP Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet

Lire la suite ici : Auto/Habitation : Des tarifs en hausse de 1 à 2% selon Facts and Figures (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Tarifs 2020 : Pas de hausse en auto pour la Maaf

Alors qu’il n’avait pas communiqué sur ses tendances tarifaires 2019, l’assureur Maaf annonce qu’il n’augmentera pas ses tarifs automobiles en 2020. La marque du groupe Covéa propose même des baisses de prix sur certains modèles de véhicules.

La période estivale à peine bouclée, Maaf surprend tout le marché en annonçant déjà ses orientations tarifaires 2020 en automobile. Et pour cause, l’assureur du groupe Covéa indique qu’il n’augmentera pas ses cotisations pour ses clients (soit 2 millions d’assurés pour 3,5 millions de contrats). « Maaf garantit donc à ses assurés auto un tarif 2020 identique à celui de 2019, dès lors que leur situation d’assurance reste la même », indique l’assureur mutualiste.

L’enseigne indique par ailleurs qu’elle propose « dès à présent », des baisses de tarif jusqu’à -10% sur 56 modèles de véhicules. Pour expliquer ce gel des cotisations, l’assureur met notamment en avant le comportement responsable des assurés, la stabilité du nombre d’accidents et le coût de leur indemnisation.

Lire la suite ici : Tarifs 2020 : Pas de hausse en auto pour la Maaf (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Résultats 2019 S1 : Bénéfice en forte hausse pour QBE

QBE annonce une hausse de 29% de son résultat net pour le premier semestre 2019 largement porté par de bonnes performances financières.

Dans le sillage d’un ROE en hausse de près de 4 points à 13,4%, le bénéfice net de QBE sur le premier semestre 2019 a bondi de 29% par rapport à la même période en 2018. « Nous avons commencé 2019 avec une dynamique positive et une stratégie claire visant à améliorer encore les performances de l’ensemble de l’entreprise et à générer une plus grande valeur pour les actionnaires. Nous avons bien progressé au cours du premier semestre, avec un ratio d’exploitation combiné intermédiaire confortablement dans notre fourchette cible pour l’exercice complet et un rendement du capital à deux chiffres du groupe », déclare Pat Regan CEO du groupe. L’assureur australien a ainsi dégagé un bénéfice net de 463M de dollars.

Sous l’effet d’une diminution des sinistres attritionnels le ratio combiné s’est également amélioré. Il gagne 0,4 point à 95,8%. La bonne tenue des tarifs en Australie, mais également à Londres et aux Etats-Unis ont permis à QBE de voir son niveau de primes brutes émises grimper de 5% par rapport au 1er semestre 2018. Il s’est établi à 5,8Mds de dollars au 30 juin dernier.

Fort de ses résultats, le groupe maintient ses perspectives pour l’année 2019 tout en précisant que les performances financières devraient se tasser. Mais elles devraient être compensées par les activités d’assurance au cours du second semestre.

Lire la suite ici : Résultats 2019 S1 : Bénéfice en forte hausse pour QBE (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Résultats 2019 S1 : Bénéfice net en forte hausse pour Aegon

L’assureur néerlandais Aegon a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 26% au premier semestre, poussé par des gains réalisés sur investissements et des charges moins importantes, malgré un début d’année “turbulent”.

Le bénéfice net s’est établi à 618 millions d’euros, contre 491 millions d’euros l’année précédente à la même période, a indiqué dans un communiqué le groupe, qui ne publie pas de chiffre d’affaires sur la période. Le bénéfice net d’Aegon au premier semestre 2018 avait été plombé par une perte sur la vente de ses activités irlandaises, ainsi que par des charges liées à des programmes de restructuration. Le groupe s’attendait néanmoins à
réaliser des économies substantielles par la suite.

Le résultat opérationnel d’Aegon a chuté de 5% au cours des six premiers mois de 2019 pour atteindre plus d’un milliard d’euros, avec une baisse de 4% pour la région “Amériques”. Le groupe explique cette diminution par des coûts liés à ses investissements visant à soutenir la croissance. “Dans une première moitié d’année turbulente, les mouvements de marché ont eu un impact négatif sur la situation du capital aux Pays-Bas”, a réagi le directeur exécutif du groupe, Alex Wynaendts, cité dans le communiqué.

M. Wynaendts se félicite toutefois de programmes de couverture “efficaces”, qui ont permis au groupe de “se protéger contre une baisse des taux d’intérêt”. Le retour sur fonds propres (ROE) a chuté de 50 points de base pour atteindre 9,6%. Le ratio de solvabilité II s’est lui établi à 197%, impacté par des conditions de marché défavorables. Les investisseurs ont boudé ces résultats. Coté à la Bourse d’Amsterdam, le titre Aegon perdait 7,39% à 3,47 euros vers 10H00 (08H00 GMT), au sein d’un indice AEX en baisse de 0,15%.

Le groupe a annoncé une augmentation de 7% de son dividende intérimaire, à 15 centimes par action. Né en 1983 de la fusion de deux sociétés d’assurance néerlandaises, Aegon
emploie quelque 28.000 personnes et revendique près de 29 millions de clients dans une vingtaine de pays, notamment aux Pays-Bas, aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Lire la suite ici : Résultats 2019 S1 : Bénéfice net en forte hausse pour Aegon (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro