COURTAGE

Courtage : April en passe d’être racheté par le fonds CVC

Le fondateur de l’assureur April a indiqué samedi être entré en négociations exclusives avec le fonds d’origine américaine CVC Capital Partners pour lui céder sa participation de contrôle sur la base de 22 euros par action.

Un tel prix représente une prime de 75,3% par rapport au cours de la société lyonnaise le 22 octobre, à la veille de l’annonce par Bruno Rousset qu’il réfléchissait à une possible cession de ses parts, relève son communiqué. A travers sa holding Evolem, M. Rousset détient 65,13% du capital d’April.

Si les négociations engagées avec CVC devaient aboutir, ce dernier serait tenu, aux termes de la réglementation boursière, à lancer une offre publique d’achat (OPA) pour acquérir le reste du capital en circulation à ce même prix de 22 euros par titre.

M. Rousset avait fondé il y a trente ans April, une société qui exerce le double métier d’assureur et de courtier en assurances. Le moment choisi pour céder ses parts correspond à un sensible redressement de l’activité de l’entreprise après plusieurs années difficiles.

Le prix retenu pour la cession, même s’il traduit une prime importante pour les actionnaires, reste toutefois très loin des sommets atteint par le titre, puisque ce dernier valait 47 euros il y a dix ans. La semaine dernière, April avait annoncé être menacé d’un très lourd redressement fiscal, d’un montant de 69,8 millions d’euros, lié aux activités de sa filiale maltaise de réassurance Axeria Ré.

Le prix proposé par CVC valorise la totalité du groupe April à 900 millions d’euros. Mais ce montant pourrait être ajusté en fonction de l’accord trouvé avec l’administration fiscale française (sous réserve d’une franchise de 10 millions d’euros), précise le texte.

Evolem réinvestira dans April une part “minoritaire” de l’argent tiré de la cession de ses parts. Le management d’April sera également associé au capital. La cession du bloc de contrôle de M. Rousset devrait intervenir au deuxième trimestre, déclenchant ainsi le lancement de l’OPA sur le solde du capital. L’an dernier, April a réalisé un chiffre d’affaires de 928 millions d’euros. Pour l’année en cours, l’assureur table sur une progression de ses performances opérationnelles “dans le haut” d’une fourchette allant de +6% à +10%.

Lire la suite ici : Courtage : April en passe d’être racheté par le fonds CVC (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Courtage : April menacé d’un très lourd redressement fiscal

Le courtier grossiste April a annoncé lundi être menacé d’un très lourd redressement de l’administration fiscale française, portant sur un montant de 69,8 millions d’euros.

Cette somme, “qui n’est pas exigible à ce stade“, est largement supérieure au bénéfice dégagé par l’entreprise lyonnaise l’an dernier, qui était de 39,6 millions d’euros (+97% sur un an).

Dans un communiqué, April conteste qu’il y ait matière à un redressement mais précise avoir décidé de provisionner 15 millions d’euros dans ses comptes de l’exercice en cours.

De source proche du groupe, on souligne que le dossier n’en est pas encore au stade du contentieux et qu’April entend mettre en oeuvre tous les recours à sa disposition pour faire valoir ses droits.

Les questionnements du fisc français, dont April affirme avoir été informé vendredi dernier, portent sur une interprétation de la “territorialité” de l’activité de réassurance du groupe, exercée par la filiale Axeria Re, entre 2007 et 2015.

Contestant l’interprétation de l’administration fiscale, qui s’interroge sur la “direction effective” de la filiale, April souligne que cette activité, basée à Malte, est supervisée par l’autorité locale chargée des services financiers, qu’elle est en conformité avec la réglementation européenne et que ses “organes de direction et de gouvernance” sont situés à Malte.

Les dirigeants de cette filiale – dont l’activité s’effectue “très majoritairement” avec d’autres entreprises du groupe April – sont maltais, ajoute-t-on.

L’annonce du fisc français “n’est pas de nature à remettre en question les perspectives du groupe”, assure-t-il par ailleurs dans son texte.

April axe en effet sa communication sur l’évolution de son résultat opérationnel courant – qui s’entend donc hors éléments exceptionnels comme un redressement fiscal de cette ampleur. Comme prévu, celui-ci devrait donc progresser cette année dans le haut de la fourchette annoncée de +6% à +10%.

Toujours de source proche du dossier, on précise que cette annonce est “sans lien” avec la possible cession de ses parts par le fondateur de l’entreprise Bruno Rousset, évoquée depuis fin octobre. “Les potentiels repreneurs ont été informés” de la situation nouvelle, ajoute-t-on toutefois.

A la Bourse de Paris, les investisseurs prenaient la nouvelle avec flegme, le titre April concédant 1,90% à 15,45 euros. A ce prix, la société était valorisée 632 millions d’euros.

Lire la suite ici : Courtage : April menacé d’un très lourd redressement fiscal (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

AF2A habilité pour les CQP du courtage

La CPNEFP du Courtage a de nouveau habilité AF2A au C.Q.P (Certificat de Qualification Professionnelle) du courtage en assurances. 

Une reconnaissance professionnelle nationale

Mis en œuvre paritairement par la branche de la professionnelle des entreprises du courtage d’assurances et/ou de réassurances, le CQP est reconnu par l’ensemble des entreprises de la branche et certifie qu’un salarié maîtrise l’ensemble des compétences d’un emploi donné défini.

Le CQP est destiné :

– aux salariés en poste et/ou en reconversion ;

– aux jeunes diplômés ;

– aux demandeurs d’emploi.

Dans la branche du courtage d’assurance, il existe trois CQP :

– Chargé(e) de clientèle en courtage d’assurances – 600h (soit 86 jours) ;

– Gestionnaire IARD en courtage d’assurances – 350h (soit 50 jours) ;

– Gestionnaire assurances de personnes en courtage d’assurances – 350h (soit 50 jours).

Les blocs de compétences constitutifs du CQP peuvent être acquis progressivement et le candidat en conserve le bénéfice pendant cinq ans.

AF2A et les CQP

AF2A a été agréé par la CPNEFP de la branche, pour une durée de 3 ans. Nous l’étions déjà depuis 2008, et avons pu accompagner 22 collaborateurs dans ce projet.

Présentiel, e-learning et travaux personnels à distance, AF2A apporte une réponse multimodale.

Concernant les modalités de prise en charge financière du CQP, il y a possibilité de financement auprès d’AGEFOS PME pour les cabinets de courtage.

Pour plus d’informations, contactez-nous par mail à info@af2a.com ou par téléphone au 01 56 88 56 00.

Source link

Lire la suite ici : AF2A habilité pour les CQP du courtage (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Courtage : la compétence devient stratégique

Lors de la deuxième édition des Assises du courtage d’assurance, organisée le 16 novembre dernier par Planète Courtier, la question de la formation professionnelle a occupé une place importante dans les débats. Il faut dire qu’à partir de février 2018 et l’entrée en vigueur de la directive européenne sur la distribution d’assurance (DDA), les courtiers devront justifier, légalement, qu’ils se forment bien, ainsi que leurs salariés, au moins 15 heures par an. Dans le même temps, la réforme nationale de la formation professionnelle, dont la feuille de route a été transmise par le ministère du Travail aux partenaires sociaux le 15 novembre, rend cette obligation doublement d’actualité.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs

DDA, formation et digital aux Assises du courtage

Les assises du courtage d’assurance, organisées jeudi 16 novembre 2017 par Planète Courtier au Palais Brongniart à Paris, ont attiré près de 200 participants. L’occasion pour les courtiers de s’informer sur les évolutions de la réglementation, de la formation professionnelle et des nouvelles technologies sur fond de réseautage.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs