assurances

Souscrire à plusieurs assurances vie

Il est tout à fait légal de souscrire à plusieurs assurances vie, et je vous le conseille fortement, pour deux raisons qui touchent directement à la sécurité de votre épargne :Ne pas dépendre d’un seul assureurSi vous souscrivez à plusieurs contrats d’assurance vie, choisissez-les de préférence chez des assureurs différents. Le jour où l’un fera faillite (ce qui est toujours possible, surtout en
Mon assurance

Première application mobile proposée par Ciprés Assurances

MyCIPRÉS est disponible sur l'Appstore et sur Google Play. MyCIPRÉS est disponible sur l’Appstore et sur Google Play.

Le courtier grossiste Ciprés Assurances propose MyCIPRÉS, une application mobile qui permet notamment de dématérialiser les demandes de remboursements.  

C’est une nouvelle innovation dans le monde de l’assurance. Ciprés Assurances annonce le lancement de MyCIPRÉS, compatible iPhone et Android, pour ses assurés bénéficiant d’une complémentaire santé. Cette première application mobile proposée par le courtier grossiste permet notamment d’envoyer des demandes de remboursements ou encore de géocaliser les professionnels de santé pratiquant le tiers payant.

Déjà plus de 4 000 téléchargements

« Près de 30 millions de personnes sont mobinautes en France, on ne peut pas passer à côté de ces nouveaux usages ! MyCIPRÉS doit fidéliser le client final et fluidifier la gestion », explique Fanny Gilbert, directrice marketing et communication de Ciprés Assurances. Au travers de cette application, l’assuré pourra faire des demandes de remboursements ou de prise en charge hospitalières rien qu’en prenant en photo les pièces justificatives. Et avec le service alerte, il recevra une notification à chaque remboursement et connaitra les transferts réalisés sur son compte bancaire. Disponible depuis fin février en téléchargement sur l’AppStore et sur Google Play, MyCIPRÉS a déjà enregistré plus de 4 000 téléchargements


L’Argus de l’Assurance – Acteurs

Crédit agricole Assurances veut garder son avance sur les contrats santé des entreprises

Jérôme Grivet, directeur général de Crédit agricole Assurances.

Crédit agricole Assurances affiche une hausse de 15% de son chiffre d’affaires pour 2014. Le bancassureur annonce de très bon résultats pour ses débuts en assurance santé collective pour les entreprises.

Crédit agricole Assurances, qui a été l’un des premiers bancassureurs à affirmer ses ambitions sur le marché de l’assurance santé collective dès 2014, maintient la pression en 2015 : «Nous avons un coup d’avance et nous allons essayer de le garder», a déclaré Jérôme Grivet, son directeur général, lors d’un point presse, vendredi 27 mars, pour commenter les résultats 2014 et évoquer les perspectives 2015 du groupe.

Une accélération mi-2015

Si l’offre de santé collective pour les professionnels, TPE et agriculteurs lancée en 2014 n’a pas encore décollé, Jérôme Grivet prédit une «accélération dès la mi-2015». Cette obligation de souscrire une complémentaire santé pour ses salariés à partir de janvier 2016 dans le cadre de l’accord national interprofessionnel (ANI«est une charge supplémentaire pour les professionnels à un moment où la conjoncture n’est pas forcément favorable : ils vont s’inscrire sur la couverture socle et attendre le dernier moment», estime-t-il.

Un contrat prévoyance pour deux contrats santé collective vendus

Sur le marché des entreprises, qui doivent revoir leurs garanties de frais de santé dans le cadre du contrat responsable et de l’ANI, la situation est tout autre. «Nous avons démarré avec moins de 10 caisses régionales pilote et nous avons été surpris du succès : plusieurs centaines de contrats ont été signés, parfois pour des entreprises de plus de 1 000 salariés et avec un taux d’adossement de la prévoyance très élevée». Sur ce marché de l’entreprise, Crédit agricole Assurances arrive à vendre un contrat de prévoyance collective pour deux contrats de santé vendus.

«Nous avons beaucoup travaillé les garanties, les services, l’interface», explique Jérôme Grivet, pour qui le succès est aussi dû à la structure de coût légère «sans être le low-cost de l’assurance collective» et à la grande proximité commerciale des conseillers entreprises des caisses régionales avec leur client.

Plus de 30 Md€ de chiffre d’affaires en 2014

De façon générale, le directeur général s’est déclaré «satisfait au plan financier comme au plan commercial» de l’année 2014 avec un chiffre d’affaires qui atteint 30,3 Md€ (dont 24,2 Md€ en épargne retraite) en hausse de 15% sur un an et un résultat net part du groupe de 992 M€. Avec une collecte nette de 9 Md€, dont 5,1 Md€ en France, les encours gérés par le bancassureur atteignent 249 Md€ avec un taux d’unités de compte à 18,7%. En France, le nombre de contrat d’assurance dommages dans le portefeuille de Pacifica a dépassé le cap des 10 millions en 2014.


L’Argus de l’Assurance – Acteurs

Hausse des tarifs des assurances auto, santé et habitation en 2015

Face à la hausse des sinistres en 2014, les tarifs des contrats d’assurance auto et habitation ont augmenté de 2,3% et de 4,2% en un an, d’après l’indice IPAP de janvier 2015 publié par le comparateur Assurland.com. Cette tendance devrait perdurer en 2015.

inondation  

C’est confirmé, les assurés vont devoir davantage mettre la main à la poche en 2015. Selon l’indice du prix des assurances de particuliers (IPAP) de janvier 2015 publié par le comparateur Assurland.com le 9 février 2015, les prix des assurances ont augmenté d’une année sur l’autre.

Dans le détail, les tarifs ont progressé de 2,3% pour les assurances auto, de 4,2% pour les assurances multirisques habitation (MRH) et de 2,6% pour les complémentaires santé sur douze mois. Les professionnels de l’assurance avaient déjà prédit ces hausses de prix en octobre dernier, dues à « l’augmentation des coûts et des sinistres notamment des catastrophes naturelles et du nombre de tués sur les routes ».

Les catastrophes naturelles responsables

Sans surprise, la flambée des prix des assurances MRH est directement liée aux catastrophes naturelles qui ont sévi dans le Sud de la France en 2014. Selon la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), les indemnisations dues au titre des évènements climatiques ont cru de 1,8 à 2,2 milliards d’euros en un an. Par ailleurs, Assurland indique « qu’une dérive des petits risques persiste »,  justifiant la hausse des primes. En effet, depuis plusieurs années, les assureurs évoquent une progression dans la fréquence de ces petits sinistres qui comprennent les dégâts des eaux, les incendies ou encore les vols, qui pèsent au final lourd sur leur comptes.

La hausse des tarifs des assurances auto s’explique par « un bilan des tués et des blessés de l’année 2014 exceptionnellement mauvais, avec +3,7% de tués et +2,5% de blessés par rapport à 2013 ». Soit la première recrudescence du nombre de tués sur la route depuis 10 ans. Parallèlement, le comparateur pointe du doigt la flambée des coûts de réparation automobile mais également de l’indemnisation des victimes à long terme. De son côté, la FFSA évoque une progression de 1,7% des accidents corporels par rapport à l’année passée. Concrètement, le climat particulièrement doux en 2014 a encouragé les automobilistes à prendre leur véhicule, notamment les deux-roues qui concentrent 10% du parc mais 25% des morts sur la route. Face à ce constat, les assureurs augmentent leurs primes pour conserver leurs marges, réduites par le coût des accidents corporels plus onéreux à couvrir que les dégâts matériels.

L’arrivée des complémentaires santé d’entreprise change la donne

L’évolution des tarifs des mutuelles santé ne découle pas d’une hausse des dépenses de santé, qui ont au contraire ralenti en 2014. De même, il n’y a pas eu de transfert de charges de la Sécurité sociale aux complémentaires santé. Dès 2016, les employeurs auront l’obligation de proposer une mutuelle santé collective à leurs salariés, qui délaisseraient ainsi leur complémentaire santé souscrite à titre individuel. Pour compenser cette perte à venir, les assureurs augmentent d’ores et déjà les primes. Ainsi, « les assureurs s’interrogent sur les transfert des salariés vers des contrats entreprises, qui conduiraient à une déstabilisation de la branche assurance santé individuelle du fait du départ des « bons risques » », analyse le comparateur.

Petite note d’optimisme cependant pour les assurés, la mise en place le 1er janvier 2015 de la libre résiliation des contrats d’assurance auto et MRH au bout d’un an, inscrite dans la loi Hamon. Les assurés peuvent désormais résilier leur contrat à tout moment après un an alors qu’auparavant, cette opération n’était possible que dans les mois précédant la date d’anniversaire du contrat. Objectif affiché de la mesure : renforcer la concurrence… et faire diminuer la facture pour les assurés qui joueront le jeu.

 


Tout Sur L Assurance

Swiss Life noue un partenariat stratégique avec MADP Assurances, mutuelle des pharmaciens

Swiss Life et MADP Assurances, mutuelle d’assurance de pharmaciens et de biologistes, ont annoncé un partenariat, qui devra cependant être entériné par la prochaine assemblée générale de la mutuelle.

Accompagner le développement 

Avec 8 000 contrats et 9 M€ de chiffre d’affaires en 2014, MADP, qui propose une offre en responsabilité civile, multirisques professionnelles, habitation et santé, souhaitait «nouer un partenariat stratégique solide pour accompagner son développement sur le long terme», indique le communiqué commun. De son côté, Swiss Life voit sa cible de clientèle s’élargir avec le sociétariat de MADP constitué de libéraux et de professionnels de santé.

Trois domaines de coopération

Ce partenariat va couvrir trois principaux domaines : l’expertise et l’assistance de Swiss Life à MADP sur des fonctions techniques, juridiques, d’audit et de contrôle de risques, un élargissement de la gamme retraite et prévoyance de MADP, avec des offre Swiss Life dédiées, et enfin l’accompagnement de MADP par Swiss Life sur les problématiques de distribution.


L’Argus de l’Assurance – Acteurs