Allianz

Résultats 2019 T2 : Bénéfice net en hausse pour Allianz

Le géant allemand de l’assurance Allianz a dégagé un bénéfice net en hausse au second trimestre, grâce à un gain exceptionnel dans sa branche assurance vie, et a confirmé son objectif annuel.

D’avril à juin, le bénéfice net part du groupe a atteint 2,14 milliards d’euros, en hausse de 13,1% sur un an et contre 1,98 milliard attendu par les analystes interrogés par Factset. La performance meilleure que prévu est principalement due à un gain comptable de 156 millions d’euros lié à un changement de durée d’amortissement de contrats dans l’assurance-vie aux États-Unis, a détaillé l’assureur. Le chiffre d’affaires global affiche une hausse de 6,1% à 33,2 milliards d’euros, tandis que le bénéfice opérationnel a grimpé de 5,4%, à 3,16 milliards d’euros.

Dans sa branche phare, l’assurance dommages, les ventes ont progressé de 7,3% à 13,4 milliards d’euros mais le résultat opérationnel a reculé de 5% sur un an à 1,4 milliard d’euros, car les placements financiers ont moins rapporté. Sur fond de moindres catastrophes naturelles qu’il y a un an, le ratio combiné, rapportant le montant des primes encaissées aux remboursements effectués, s’est amélioré sur les six premiers mois de l’année de 0,4 point, à 94%, la valeur ciblée sur l’année. Un assureur commence à être rentable à partir d’une valeur du ratio inférieur à 100%.

Poursuivant son offensive dans le numérique, le munichois va lancer cette année sa plate-forme en ligne “Allianz Direct” en Allemagne et aux Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne suivant en 2020. La France, où les canaux de distribution sont particuliers, ne figure pas dans les plans, a précisé à l’AFP un porte-parole du groupe. Allianz Direct va démarrer dans l’assurance auto avant d’embrayer sur l’habitation et d’autres types de risques ultérieurement. La plate-forme devrait afficher les premières années un ratio combiné “de 100% voire plus” en raison de coûts de lancements importants, a expliqué le directeur financier du groupe, Giulio Terzariol, lors d’une conférence téléphonique.

Dans la gestion d’actifs, les fonds gérés pour compte d’autrui ont atteint la valeur record de 1.591 milliards d’euros. Le groupe piloté par Oliver Bäte a confirmé viser sur l’année un bénéfice opérationnel de 11,5 milliards d’euros, avec une marge à la hausse ou à la baisse de 500 millions en fonction des événements, crises ou catastrophes naturelles. “On finira au-dessus de 11,5 milliards si la situation reste calme”, a estimé M.Terzariol. Et ce même s’il faut selon le financier s’attendre à un Brexit qui “ne sera pas beau”, rajoutant de la volatilité sur les marchés financiers où l’assureur place ses liquidités pléthoriques.

Le ratio traduisant son matelas de fonds propres prudentiels s’est réduit à fin juin à 213%, contre 229% fin 2018, du fait des taux bas et d’une campagne de rachat d’actions. Mais il demeure bien au-delà de l’objectif de 180%. En Bourse, le titre Allianz perdait à 09H10 GMT 2,74% à 206,5 euros dans un marché chutant de 2,63%

Lire la suite ici : Résultats 2019 T2 : Bénéfice net en hausse pour Allianz (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Assurances immeubles : Groupama et Allianz épinglés à Marseille

Les assureurs Groupama et Allianz, épinglés pour avoir voulu retirer des garanties à des immeubles marseillais après l’effondrement qui a fait huit morts il y a un mois, ont fini par revenir sur leurs décisions, a-t-on appris jeudi.

L’assureur Groupama avait suscité l’émoi en privant de garantie “effondrement” un immeuble situé en face de ceux qui se sont écroulés. Il a annoncé sur Twitter être revenu sur sa décision, après l’intervention du ministre du Logement Julien Denormandie.

“J’espère que c’est un vrai revirement”, a réagi auprès de l’AFP Virginie Vallier, l’une des propriétaires occupants de l’immeuble, situé 66 rue d’Aubagne. Elle avait dévoilé mardi le courrier envoyé par Groupama au syndic annonçant le “retrait de la garantie effondrement”.

Dans un autre courrier, le syndic précisait que les autres assureurs, contactés, réclamaient désormais un montant de prime “multiplié par 6 ou 7”. Le ministre du Logement Julien Denormandie avait qualifié “d’inacceptable” la décision de Groupama et s’était entretenu avec le directeur général du groupe. Groupama a annoncé peu après que “compte tenu de l’émoi et des circonstances exceptionnelles”, il rétablissait “dans l’attente des expertises
complémentaires, ses garanties effondrements”. “Cela ne remet pas en cause les travaux que doivent engager les propriétaires”, ajoute-t-il.

L’assureur Allianz avait quant à lui annoncé aux syndic de deux immeubles du centre, rue d’Italie et rue Toussaint, qu’il “ne souhaitait pas laisser se poursuivre” leurs contrats d’assurance après leur évacuation et une expertise diligentée par la ville, selon des courriers consultés par l’AFP.

Contacté, Allianz a fait savoir jeudi soir qu’il revenait sur cette décision: le groupe “décide de prolonger les garanties de ses assurés copropriétaires de Marseille dont les murs sont sous arrêté de péril ou d’insécurité”, “compte tenu du contexte exceptionnel”.

“Allianz France appelle l’ensemble des parties prenantes – pouvoirs publics, collectivités locales, propriétaires – à se réunir pour trouver des solutions permettant de garantir l’exécution rapide des travaux indispensables à la sécurité”, a-t-il ajouté.

L’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne le 5 novembre a fait huit morts et plongé la cité phocéenne dans une crise sans précédent: jusqu’à 199 immeubles insalubres ou délabrés ont été évacués depuis, soit plus de 1.561 personnes devenues sans domicile fixe.

Lire la suite ici : Assurances immeubles : Groupama et Allianz épinglés à Marseille (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

Résultats 2018 S1 : Allianz confiant pour réaliser ses objectifs annuels

Le premier assureur mondial Allianz a fait état vendredi d’une baisse de son bénéfice net au deuxième trimestre, en raison d’une perte sur la cession d’un portefeuille dans l’assurance-vie à Taïwan, tout en confirmant son objectif de résultat opérationnel sur l’année.

D’avril à juin, le bénéfice net part du groupe a reculé de 5,2% à 1,89 milliard d’euros, mais reste supérieur au solde de 1,8 milliard d’euros sur lequel tablait un panel d’analystes interrogé par le prestataire de services financiers Factset.

L’effet négatif de la cession d’un “portefeuille traditionnel d’assurance-vie à Taïwan”, pour un montant non communiqué, n’a pu être compensé par une charge fiscale inférieure sur le bénéfice imposable, explique l’assureur munichois. Au plan opérationnel, le trimestre s’est bien déroulé, avec une hausse de 2,9% du chiffre d’affaires, à 30,9 milliards d’euros, et un résultat opérationnel s’appréciant de 2,3% à 2,99 milliards d’euros, légèrement mieux que la prévision du consensus de Factset à 2,9 milliards d’euros.

Ces indicateurs en hausse sur une an ont été obtenu “malgré les handicaps liés aux instabilités géopolitiques et aux fluctuations de devises”, explique l’assureur dans un communiqué. Les trois branches d’activité du groupe, l’assurance-dommage, l’assurance-vie et santé et la gestion d’actifs, ont vu leur chiffre d’affaires monter sur un an. En ce qui concerne le résultat opérationnel, seul celui de l’assurance-vie et santé est en recul (-4,6% sur un an) en raison de marges moins élevées sur les placements financiers en Espagne et en Allemagne dans la branche vie, dans un environnement de taux qui demeure au plus bas en zone euro. Des effets de change négatifs ont aussi joué, principalement le dollar faible qui a pesé sur les comptes.

“Nous restons en bonne voie pour atteindre notre objectif de résultat opérationnel annuel en 2018”, a néanmoins souligné Oliver Bäte, le PDG du groupe, cité dans un communiqué. Allianz vise sur l’année un bénéfice opérationnel de 11,1 milliards d’euros, avec une marge à la hausse ou à la baisse de 500 millions en fonction des événements, crises ou catastrophes naturelles. Ce résultat s’est élevé à 5,8 milliards d’euros au premier semestre, en retrait d’1,8% sur un an.

Le géant munichois, qui pèse près de 80 milliards d’euros en Bourse, a lancé début juillet un programme de rachat d’actions allant jusqu’à un milliard d’euros, lequel va s’achever fin septembre, toutes les actions ramassées devant être annulées.

Lire la suite ici : Résultats 2018 S1 : Allianz confiant pour réaliser ses objectifs annuels (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro

En Allemagne, les agents Allianz perdent leur «prime spéciale»

En Allemagne, la politique de réduction des coûts de distribution menée par la compagnie Allianz passe mal auprès de ses agents généraux.  Lire l’article
L’Argus de l’Assurance – Acteurs

UniCredit: partenariat avec Allianz et Generali dans les pays de l’Est

La banque italienne UniCredit a annoncé mardi 5 juin avoir conclu deux partenariats exclusifs avec les assureurs allemand Allianz et italien Generali pour la distribution de produits d’assurances dans plusieurs pays d’Europe de l’Est.

L’accord concerne la Bosnie-Herzegovine, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, l’Hongrie, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie et la Slovénie.

Ces accords concernent la vente de produits d’assurances pour les particuliers et les petites entreprises. Il sera mis en place à partir de la deuxième partie de 2018, a précisé UniCredit dans un communiqué.

Lire la suite ici : UniCredit: partenariat avec Allianz et Generali dans les pays de l’Est (source : News Assurances Pro – Media Indépendant des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance)

News Assurances Pro